«Le Grand journal», c'est fini! Retour sur les moments qu'on a (déjà) oubliés

MEDIAS Le tout dernier numéro du talk-show est diffusé ce vendredi sur Canal+...

F.R.

— 

Michel Denisot, animateur emblématique du «Grand journal» de 2004 à 2013.
Michel Denisot, animateur emblématique du «Grand journal» de 2004 à 2013. — MARTIN BUREAU / AFP

Le Grand journalécrit ce vendredi soir sa toute dernière page. Canal + a décidé de mettre un terme au talk-show, victime d’une hémorragie de ses audiences depuis plusieurs saisons, sans même attendre le mois de juin. L’émission, créée en 2004, avec Michel Denisot aux commandes, aura marqué l’histoire du petit écran comme l’avait fait Nulle part ailleurs dans les années 1990. De nombreuses séquences sont entrées dans les mémoires des téléspectateurs, impossible d’en donner une liste exhaustive. Alors 20 Minutes a préféré raviver vos souvenirs en vous rappelant ce que vous avez peut-être oublié…

  • Des chroniqueurs éclair

Si au fil des saisons, Le Grand journal a permis de révéler ou confirmer des talents de l’humour tels que Omar et Fred, via leur SAV, Frédérique Bel (La minute blonde) ou Kyan Khojandi (Bref), d’autres ont moins marqué les mémoires. Arié Elmaleh, par exemple, embauché en 2013 au côté d’Antoine de Caunes n’est resté que le temps d’une saison. Idem pour Max Boublil, qui n’a officié qu’un an avec son Dating

  • Une Miss Météo en pleine tempête

Louise Bourgoin, Pauline Lefèvre, Dora Tillier, Charlotte Le Bon… Le rôle de Miss Météo a servi de tremplin à bien des comédiennes. Mais ça n’a pas marché à tous les coups. Raphaëlle Dupire a essuyé une violente tempête dès sa première, fin août 2014. Entre vannes qui tombent à plat et stress indomptable, ses prestations sont l’objet de critiques parfois très virulentes. Résultat : la jeune femme n’aura pas fait la pluie et le beau temps dans le talk-show plus de deux semaines. Elle a quitté l’émission après son neuvième bulletin météo. Il aura fallu attendre 2016 et Ornella Fleury pour trouver une Miss Météo aussi décriée.

  • Le tout début du « Petit journal »

Le Petit journal est devenu au fil des saisons une marque à part entière. Quoiqu’il faudrait plutôt parler de la patte Yann Barthès car la version reprise par Cyrille Eldin en septembre est devenue une coquille vide et l’esprit de l’émission perdure désormais sur TMC dans Quotidien. On sait que Le Petit journal est né dans Le Grand journal, mais ce que l’on a tendance à oublier, c’est qu’à l’origine, il s’agissait d’une courte chronique (Le Petit journal people) que Yann Barthès présentait en voix off.