«Spy», «Star Trek», «Mindhunter»… Tout ce que Netflix nous réserve en 2017

série Netflix a présenté ce mercredi à Berlin lors d’un événement baptisé « See What’s Next » à la presse internationale son programme de contenus jusqu’à la fin de l’année 2017...

Anne Demoulin

— 

Dylan Minnette et Katherine Langford dans la série « 13 Reasons Why ».
Dylan Minnette et Katherine Langford dans la série « 13 Reasons Why ». — Netflix

Une sorte de keynote, mais pour les séries ! Netflix a présenté, à la presse internationale ce mercredi à Berlin, lors d’un événement baptisé « See What’s Next », son programme de contenus jusqu’à la fin de l’année 2017. Tout ce que nous réserve la plateforme de streaming par abonnement.

Netflix a les yeux tournés vers l’Europe

« Depuis 2012, Netflix a investi plus d’1,75 milliard de dollars dans la production européenne (licences, programmes originaux et coproductions) », a annoncé Reed Hasting, le patron de Netflix. « Ce n’est qu’un début. Nous allons continuer à investir », assure-t-il.

Ce dernier a rappelé que la première production originale de Netflix, Lilyhammer, une coproduction norvégienne avec NRK, était européenne et que sa série la plus emblématique, House of Cards, était un remake d’une série de la BBC.

Alors que Netflix va débarquer en Grèce et en Roumanie, la plateforme de vidéos poursuit sa stratégie afin d’atteindre la barre symbolique des 100 millions d’abonnés : produire des séries « locales », à l’instar de Marseille en France, et les exporter dans le monde entier, tout en enrichissant son catalogue.

The Crown, première série originale britannique de Netflix, auréolée de deux Golden Globes, est ainsi renouvelée pour une seconde saison, tout comme la série française portée par Gérard Depardieu, Marseille, même si elle a été mal accueillie par la critique.

Les fictions originales européennes

La plateforme de vidéos va proposer en 2017 trois nouvelles séries originales made in Europe : Dark, un thriller allemand, dont l’ambiance évoque The Leftlovers, Broadchurch et Stranger Things, Suburra, une fresque italienne qui traitera des alliances secrètes dans un quartier de Rome entre la mafia, les politiques et l’église, un programme qui fait office de préquel au film de Stefano Sollima, sorti en 2015 d’après le roman du même titre de Carlo Bonini et de Giancarlo De Cataldo. Et enfin la série espagnole Las Chicas Del Cable, qui suit le quotidien d’opératrices téléphoniques à Madrid dans les années 1920. Une série sur laquelle le géant américain mise beaucoup puisqu’elle est déjà renouvelée pour une seconde saison.

Les coproductions avec les grands acteurs européens

Netflix a annoncé également deux nouvelles séries en coproduction avec la BBC. Troy : The Fall of a City, écrite par David Farr (The Night Manager) pour BBC One racontera la Guerre de Troie et se focalisera sur l’histoire d’amour entre le prince troyen Pâris et Hélène, la plus belle des femmes grecques. Le tournage de cette épopée en huit épisodes Troy : Fall of a City débutera en mars en Afrique du Sud, pour une diffusion en 2018 avec un budget de 23 millions d’euros. Le service de vidéo à la demande par abonnement a également coproduit avec la BBC 2 Black Earth Rising, un thriller sur la poursuite des criminels de guerre.

Netflix s’associe pour la première fois avec Canal + pour coproduire The Spy, une série basée sur la vie de l’espion israélien Eli Cohen, qui mena des missions en Syrie dans les années 1960. Le projet sera mené par Gideon Raff, à qui l’on doit déjà la série d’espionnage Homeland. L’association entre le géant américain et le groupe français est intéressante, lorsqu’on sait que les deux sont rivaux sur le marché de la SVOD.

Du nouveau du côté des séries américaines

Netflix a confirmé le lancement de la saison 2 de Chelsea le 14 avril. La plateforme de vidéos renouvelle Lovesick pour une troisième saison, tandis que Bob Odenkirk promet que la saison 3 de Better Call Saul présentera l’avocat « sous un angle différent ». Le géant américain a également annoncé la création d’une nouvelle comédie, Jack Whitehall : Travels With My Father, qui racontera les tribulations dans l’Asie du Sud-Est d’un jeune comédien et de son père. Le tournage de cette nouvelle série originale va démarrer ce mois-ci.

Netflix a également dévoilé la bande-annonce principale de 13 Reasons Why, la nouvelle série teenage produite par Selena Gomez et diffusé dès le 31 mars, réalisé par le cinéaste Tom McCarthy (Spotlight), qui suit Clay Jensen, un lycéen qui reçoit treize cassettes enregistrées par son amie, Hannah Baker, avant qu’elle ne se suicide. Dans ces cassettes, elle y parle de treize personnes qui sont de près ou de loin impliquées dans dans sa décision de mettre fin à ses jours.

La créatrice et la productrice d’Orange is The New Black, Jenji Kohan et Tara Hermann, ont produit un nouveau show autour d’un casting très féminin, GLOW, acronyme de « Gorgeous Ladies of Wrestling », qui décrira l’univers du catch américain féminin dans les années 1980. La série sera disponible sur Netflix le 23 juin.

Netflix a présenté un premier trailer aussi épileptique qu’excitant, d’une des séries les plus attendues de 2017, Mindhunter, la nouvelle production de David Fincher. Ce thriller est adapté du roman policier Mind Hunter : Inside the FBI’s Elite Serial Crime Unit (Agent Spécial du FBI : J’ai traqué des serial killers) de John Douglas et Mark Olshaker.

Nul doute qu’en octobre, on tremblera devant Netflix comme on a pu le faire devant Seven. Juste avant de s’envoler à la fin de l’année avec la nouvelle série Star Trek à bord de l’Enterprise.