«ONPC»: Une soirée presque sans clashes... Mais avec un Philippe Poutou offensif

BOF BOF L'émission de Laurent Ruquier n'a pas vraiment vécu de moments forts samedi soir... 

20 Minutes avec agences

— 

Philippe Poutou Credit: UGO AMEZ/SIPA/1702012119
Philippe Poutou Credit: UGO AMEZ/SIPA/1702012119 — SIPA

Heureusement qu’il y avait Philippe Poutou sur le plateau d’ONPC ce samedi 25 février. Le candidat à l’élection présidentielle du Nouveau Parti anticapitaliste est le seul à avoir réussi à provoquer (un peu) de débat et d’animation. Et pourtant il ne devait son invitation sur le plateau qu’à l’équité du temps de parole politique.

>> A lire aussi : Pourquoi les « petits » candidats galèrent à obtenir leurs 500 parrainages (selon eux)

« Être à la présidentielle, cela permet d’ouvrir le débat, de s’exprimer et faire entendre une autre voix », a pourtant expliqué celui qui vient de se battre contre la fermeture de son usine Ford et souhaite interdire tous les licenciements car « notre programme est basé sur les luttes sociales, les luttes contre le patronat et les milliardaires ».

Trois minutes pour une question de 5 mots

En difficulté pour réunir ses 500 signatures, Philippe Poutou se bat donc pour obtenir du temps d’antenne et une visibilité médiatique.

Du coup, le candidat a modérément apprécié de voir la chroniqueuse Vanessa Burggraf consacrer trois minutes à une question qui se résume en cinq mots : « Comment interdit-on les licenciements ? »

La journaliste a en effet eu toutes les peines du monde à formuler sa question. La séquence s’éternisant, Philippe Poutou a ironisé, stoïque : « C’est fait exprès. » Un épisode évidemment épinglé par les soutiens du candidat-ouvrier sur les réseaux sociaux.