« ONPC » : Michel Onfray fustige les conclusions de l’IGPN dans l’affaire Théo

EMISSION L’Inspection générale de la police nationale (IGPN) a retenu « le caractère non intentionnel » du coup de matraque infligé au jeune homme lors de son interpellation à Aulnay-sous-Bois…

D.B.

— 

Michel Onfray en février 2017.
Michel Onfray en février 2017. — IBO/SIPA

L’affaire Théo n’en finit plus de faire réagir. Invité de l’émission On n’est pas couché sur France 2 samedi, le philosophe Michel Onfray a critiqué les conclusions de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) dans l’affaire Théo, qui ont retenu « le caractère non intentionnel » du coup de matraque infligé au jeune homme lors de son interpellation à Aulnay-sous-Bois.

Invité par l’émission à choisir un dessin de presse Michel Onfray a opté pour celui de Lefred-Thouron publié dans Le Canard Enchaîné, qui ironise sur la défense des policiers mis en cause dans cette affaire.

« On se dit "mais comment est-ce possible ? »

L’occasion pour le philosophe de donner son point de vue : « Moi, j’estimais que cette police de la police [l’IGPN] était crédible et là, on vient nous dire "on a regardé, il s’est rien passé, c’est juste une matraque qui a déraillé, déraillé sur 10 cm dans le rectum". Quand ce genre de chose peut être dite sans que personne ne trouve à redire, effectivement, c’est la décadence », a-t-il indiqué.

>> A lire aussi : Interpellation violente à Aulnay: «Il prend sa matraque et il me l’a enfoncée dans les fesses, volontairement»

« Il y a cette idée qu’un rectum pourrait se précipiter sur une matraque à l’insu de son plein gré. On se dit "mais comment est-ce possible ?" », s’est-il exclamé.