Cyrille Eldin ? « Un collègue relou, misogyne, violent et malpoli », selon Yann Barthès

CLASH Petites piques entre ex-collègues, par émissions interposées. Vive le PAF…

V. J.

— 

Yann Barthès, animateur de « Quotidien » sur TMC
Yann Barthès, animateur de « Quotidien » sur TMC — BEN DAUCHEZ

Ils n’allaient pas en rester là. Après le clash entre Cyrille Eldin du Petit Journal et Camille Crosnier de Quotidien en marge de la primaire PS, au QG de Benoît Hamon, c'était sûr que les deux émissions feraient référence à l’incident dès le lundi soir. Bingo ! Le premier à dégainer est Yann Barthès au moment d’introduire le compte rendu de sa journaliste sur la primaire : « A part tomber sur un collègue un peu relou, même totalement relou, misogyne, un peu violent et malpoli, tout s’est bien passé ? » Hop, ça, c’est fait. Sept petites secondes, mais des mots réfléchis, durs à l’encontre de celui qui l’a remplacé à la tête du Petit Journal.

>> A lire aussi : « Quotidien ». « Il vaut mieux avoir trop de morale que pas du tout », répond Barthès à Eldin

« Je suis peut-être un voyou, mais j’ai du savoir-vivre »

Cyrille Eldin a voulu la jouer plus subtile, et a émaillé son émission de référence à l’altercation, et ce dès l’ouverture : « Merci pour cet accueil chaleureux que je ne mérite pas, parce que je suis un monstre. Voilà, j’avoue ». Pas sûr que ce soit l’idée du siècle. Il a ensuite multiplié les jeux de mots autour de coude (il avait lancé « la prochaine fois, un coup de coude violent » à la journaliste de Quotidien), avant de vaguement rejouer la scène avec sa chroniqueuse Sandrine Calvay­rac : « Je suis peut-être un voyou, mais j’ai du savoir-vivre, moi. » S’il le dit.