Les élèves de « Star Ac’ » sous haute surveillance

© 20 minutes

— 

Les « académiciens » ne peuvent pas faire un pas sans traîner derrière eux l’ombre d’une caméra. Mais Endemol, la société de production, ne montre pas tout : la dizaine d’employés du « contrôle média » y veillent. Leur mission : censurer. Quoi ? « La vulgarité sans nom d’Amina ou les insultes lancées à la prod’ », explique un membre de la production, resté anonyme, clause de confidentialité de cinq ans oblige. Exit le « Pas question que je chante ce play-back de merde ! » d’Amina ou les renaclements de Pierre, histoire « de les faire un peu chier en leur faisant louper une bonne séquence ». Eliminées aussi, les soirées beuveries, alimentées par de pseudo débats sur le sexe tels que, « Elodie se fait plaisir toute seule et Edouard est un garçon très en forme... », dixit Amina. Censurés dans le château, les élèves le sont aussi une fois éliminés. A sa sortie, Mickael ne pouvait pas accorder d’interview, sans un employé made in Endemol collé à ses baskets. Mais ça ne s’arrête pas là. Car TF1, qui achète le programme, a son mot à dire. « Des photos un peu trop hot de Sofia sur le site Web »... et la chaîne hausse le ton. La Une voit tout, contrôle tout, pour une « Star Ac’ » toujours sous contrôle. C. M.