« ONPC » : Attaqué sur sa position changeante sur le 49.3, Valls monte au front

EMISSION Le candidat à la primaire de la gauche a encore dû justifier ses propos sur le sujet…

D.B.

— 

Manuel Valls à Tournefeuille dans la banlieue de Toulouse, le 14 janvier 2016...
Manuel Valls à Tournefeuille dans la banlieue de Toulouse, le 14 janvier 2016... — Jean-Marc Haedrich/SIPA

Un revirement qui continue à lui être reproché. Après avoir utilisé six fois l’alinéa 3 de l’article 49 de la Constitution lorsqu’il était Premier ministre, le candidat à la primaire de la gauche, Manuel Valls, veut désormais le supprimer partiellement.

>> A lire aussi : Recours au 49.3. « Ça me fait mal au coeur d'avoir à l'utiliser », assure Manuel Valls

Une prise de position qui a encore fait débat ce samedi, sur le plateau de l’émission de France 2 On n'est pas couché. Le chroniqueur Yann Moix a déclaré qu’il avait été déçu par l’ancien Premier ministre quand ce dernier avait tenu ces propos sur le 49.3.

Un plaidoyer complet

Manuel Valls en a profité pour clarifier sa position en déclarant qu’il ne prônait pas une suppression totale du 49.3, mais qu’il souhaitait que l’on puisse utiliser uniquement pour les lois de finances. Il a indiqué qu’un recours plus étendu à cet article « déresponsabiliserait la majorité ».

Quant à l’utilisation à six reprises de cet article lors du quinquennat, Manuel Valls a expliqué qu’il n’avait pas le choix : « Les fondeurs nous ont obligés à engager la responsabilité du gouvernement. » Les principaux intéressés apprécieront.