«Quotidien»: Le journaliste Hugo Clément bousculé pendant le meeting de Valls en plein direct

MEDIAS Alors qu’il était en direct du Doubs, le reporter a essuyé les insultes d’un homme qui lui reprochait de parler pendant le discours de l’ex-Premier ministre…

F.R.

— 

Hugo Clément (à dr.) a été bousculé par un homme alors qu'il effectuait un duplex dans «Quotidien» en direct du meeting de Manuel Valls à Audincourt (Doubs), le 7 décembre 2016.
Hugo Clément (à dr.) a été bousculé par un homme alors qu'il effectuait un duplex dans «Quotidien» en direct du meeting de Manuel Valls à Audincourt (Doubs), le 7 décembre 2016. — Capture d'écran - TMC

Un direct agité. Mercredi, alors qu’il assurait un duplex depuis le meeting de Manuel Valls à Audincourt dans le  Doubs, le journaliste de Quotidien (TMC) Hugo Clément a été pris à partie par un homme qui l’a bousculé sans ménagement et lui a fait tomber son micro des mains. « Vous êtes des tarés ! (…) Tu éteins cette caméra ! (…) On est en train d’écouter. C’est n’importe quoi ! », s’est énervé l’individu qui a rapidement été maîtrisé par le service de sécurité.

Le reporter a gardé son sang-froid, visiblement surpris par la véhémence de cet homme dont il ignorait les motivations. Supposant qu’il lui reprochait de faire un duplex en plein meeting, Hugo Clément a indiqué, en montrant ses confrères derrière lui, que « toutes les autres chaînes font pareil ». Quelques instants plus tôt, le journaliste de TMC racontait qu’il n’y avait « pas d’ambiance » dans ce meeting du candidat à la primaire à gauche. « En fait, je me suis trompé. Il y a une ambiance un peu particulière », a-t-il souri.

« Pauvre type ! Enculé ! »

Quelques instants plus tard, l’individu est revenu à la charge. « Même pendant l’hymne national, il continue sa merde ! Pauvre type ! Enculé ! », a-t-il proféré avant de tourner les talons. Hugo Clément a ensuite reçu le soutien de plusieurs autres personnes présentes dans la salle, plus portées sur les tapes dans le dos.

Via les réseaux sociaux, les téléspectateurs ont adressé des messages de sympathie au journaliste. Hugo Clément a lui-même tweeté peu après : « L’enculé vous remercie pour vos messages, on va bien. A force d’entendre des politiques taper sur les médias, certains se croient tout permis. »

Il y a quelques semaines déjà, lors d’un meeting de François Fillon, Hugo Clément avait essuyé de petits coups de drapeaux assénés par un homme qui estimait que le journaliste parlait trop fort alors que l’homme politique faisait son discours.