TPMP: Une députée PS dénonce «l'humour malsain» de Cyril Hanouna

SOCIETE Dans une lettre écrite à la ministre de la Culture et de la Communication, l'élue d’Ille-et-Vilaine déplore que l’animateur prenne plaisir à humilier un de ses collaborateurs...

20 Minutes avec agence

— 

L'animateur Cyril Hanouna.
L'animateur Cyril Hanouna. — Pierre-Emmanuel Rastoin - Canal+

Marie-Anne Chapdelaine, députée socialiste d’Ille-et-Vilaine, a adressé le 13 novembre derniier une lettre à Audrey Azoulay, la ministre de la Culture et de la Communication, dans laquelle elle pointe des « pratiques répétées et déplorables » de Cyril Hanouna.

Dans ce coup de gueule posté sur son blog, l’animateur de Touche pas à mon poste en prend pour son grade, Marie-Anne Chapdelaine n’hésitant pas à assurer qu’à l’heure où nous sommes « en train de lutter contre le harcèlement sous toutes ces formes », Cyril Hanouna « prend plaisir à se moquer de manière dégradante d’un de ses collègues ».

« A titre personnel il me fait peu rire »

L’élue fait ici référence à la dernière caméra cachée orchestrée par Cyril Hanouna et dans laquelle il avait fait croire à Matthieu Delormeau qu’un homme était mort par sa faute. En revoyant la scène, le chroniqueur avait fini en larmes sur le plateau de TPMP.

« A titre personnel il [Cyril Hanouna] me fait peu rire mais je n’aurai pas la suffisance de me positionner en arbitre de la bonne ou mauvaise blague. (…) Si une main médiatique détruit en quelques minutes ce que la main de la puissance publique construit avec beaucoup de justesse en plusieurs mois, alors il importe que la représentation nationale s’en saisisse », poursuit alors la députée.

>> A lire aussi : Najat Vallaud-Belkacem s'attaque au cyber-harcèlement

« Rire oui, parce qu’on en a tous besoin (…) se moquer de manière dégradante, non »

Marie-Anne Chapdelaine a résumé sa position au micro de RMC : « Rire oui, parce qu’on en a tous besoin et surtout en ce moment. Se moquer, pourquoi pas, quand c’est fait avec talent. Mais se moquer de manière dégradante, non. Cela nuit à ce que l’on essaye d’enseigner aux enfants. »

Dans la lettre postée sur son blog, Marie-Anne Chapdelaine assure défendre la liberté d’expression, précise ne pas viser l’émission particulièrement ou l’animateur lui-même : « Ce que je défends, c’est seulement que cette relation détestable soit mise en vitrine car il est su de toutes celles et ceux qui éduquent que cet humour malsain d’une star médiatique légitimera d’autres abus que nous ne pouvons ni ne voulons plus tolérer. »

>> A lire aussi : Geste déplacé dans les « 35 h de Baba » : « Une mesure sera prise » mercredi par le CSA

La socialiste prie alors à la ministre de la Culture et de la Communication de se prononcer sur le sujet. Depuis sa publication le 13 novembre, sa lettre est restée sans réponse a précisé Marie-Anne Chapdelaine à RMC. « J’aimerais bien que ma réaction viscérale soit débattue, que l’on se dise qu’il ne faut pas faire n’importe quoi », a-t-elle précisé pour motiver sa demande auprès de la ministre.