Le journaliste politique le plus impertinent aux yeux des Français est…

SONDAGE Une enquête Ispos pour Télécâble Sat hebdo se penche sur le rapport des téléspectateurs aux émissions politiques…

F.R.

— 

Léa Salamé, Jean-Jacques Bourdin et Yann Barthès.
Léa Salamé, Jean-Jacques Bourdin et Yann Barthès. — GUYON Nathalie - THOMAS SAMSON / AFP - Ben DAUCHEZ / TMC

Un tiers des Français (31 %) ne suivent pas les émissions politiques, mais un quart (25 %) les regardent souvent. C’est ce qui ressort du sondage Ispos réalisé sur un échantillon représentatif de 1 088 personnes pour Télécâble Sat. Le magazine télé, qui publiera l’intégralité des résultats dans son numéro à paraître ce lundi, a cherché à savoir ce que les téléspectateurs français pensaient des journalistes.

On découvre ainsi que Jean-Jacques Bourdin est le plus impertinent aux yeux de 30 % des personnes interrogées. Il devance Laurent Ruquier et Yann Barthès, ex aequo avec 27 % des citations. Léa Salamé, quatrième avec 21 %, est la première journaliste femme citée. Elle est loin devant Laurence Ferrari, Ruth Elkrief et Caroline Roux, qui obtiennent respectivement 10 %, 6 % et 4 % des voix. Cependant, note Télécâble Sat, Léa Salamé est plébiscitée par les plus fervents téléspectateurs d’émissions politiques : 47 % la considèrent comme la plus impertinente.

David Pujadas, le plus « crédible »

Côté crédibilité, c’est David Pujadas, particulièrement prisé des femmes et des plus âgés, qui s’impose avec 37 % des suffrages. Le journaliste de France 2 devance Jean-Jacques Bourdin (31 %) et Gilles Bouleau (20 %). Laurence Ferrari (19 %) et Ruth Elkrief (17 %) complètent le Top 5. Il est à noter que, si l’on ne prend en compte que les accros à la politique, Caroline Roux se classe troisième de la liste des plus crédibles avec 25 % de citations en sa faveur.

Yann Barthès, lui, arrive en tête des journalistes les plus impertinents auprès des moins de 35 ans. Selon le sondage, deux tiers des Français (68 %) estiment que les émissions humoristiques telles que Quotidien ne décrédibilisent pas la politique. Mais, pour 56 % des individus interrogés, les personnalités politiques ont tort de participer à des émissions de divertissement. De quoi inciter certains à revoir leurs ambitions intimes ?