iTélé: Laurence Ferrari réagit enfin au conflit

MEDIAS La journaliste du groupe Canal+ s'est livrée dimanche sur le conflit en cours à iTélé sur sa page Facebook...

Claire Barrois

— 

Laurence Ferrari présente l'émission «Punchline».
Laurence Ferrari présente l'émission «Punchline». — Thierry Gromik / C8

S’est-elle décidée parce que Christophe Hondelatte s’était offusqué de son silence dans « On n’est pas couché » ? En tout cas, dimanche après-midi, la journaliste Laurence Ferrari s’est exprimée sur le conflit qui dure depuis une semaine à iTélé, sur sa page Facebook.

Grève à iTélé: Peut-on gagner un conflit social contre Vincent Bolloré?

Des « interrogations sur la place de Jean-Marc Morandini »

Dans ce texte assez long, elle affirme partager avec les journalistes en grève « les interrogations sur la place de Jean-Marc Morandini – mis en examen pour corruption de mineurs aggravée – sur l’antenne d’une chaîne toute info ». Elle estime également que « la grève qui risque d’entrer dans sa deuxième semaine est une souffrance pour chacun d’entre nous ».

 

Un appel au dialogue

La priorité aux yeux de la journaliste semble surtout être l’apaisement afin de reprendre le travail dans de bonnes conditions : « Aujourd’hui notre chaîne est à l’arrêt. Le niveau d’incompréhension des téléspectateurs et de désespoir de la rédaction est total. Il faut donc de toute urgence recréer les conditions d’un dialogue serein et respectueux qui nous permette une sortie de crise et la reprise de l’information de nos téléspectateurs qui est notre vocation première et à laquelle chacun à iTélé est viscéralement attaché. » Une prise de position tardive, mais qui devrait rassurer ses collègues…

Grève à iTélé: Le déménagement en catastrophe (et en pleine grève) d'une partie des bureaux accroît la tension