VIDÉO. Pour Christophe Hondelatte, Jean-Marc Morandini est «un gros dégueulasse» et «un immense pervers»

TÉLÉVISION Invité sur le plateau « d’On n’est pas couché » sur France 2 ce samedi soir, Christophe Hondelatte s’en est également pris à Audrey Pulvar et Laurence Ferrari…

C.W.

— 

Invité sur le plateau «d'On n'est pas couché» sur France 2, Christophe Hondelatte n'a pas maché ses mots concernant Jean-Marc Morandini
Invité sur le plateau «d'On n'est pas couché» sur France 2, Christophe Hondelatte n'a pas maché ses mots concernant Jean-Marc Morandini — BALTEL/SIPA

Christophe Hondelatte n’y va pas avec le dos de la cuillère. Invité de Laurent Ruquier sur le plateau d’On n’est pas couché ce samedi soir, le journaliste s’est attaqué à Jean-Marc Morandini (qu’il remplace depuis peu sur Europe 1), mis en examen pour « corruption aggravée », et au cœur d’une vive polémique au sein de iTélé. « La France a découvert que Jean-Marc Morandini était un gros dégueulasse, un immense pervers », a-t-il notamment déclaré.

Découvrez un extrait de l’interview de Christophe Hondelatte dans « ONPC » :

>> A lire aussi: Après Jean-Marc Morandini, à quoi pourrait ressembler la future grille de la chaîne info?

« Un immense doigt d’honneur aux journalistes »

« Morandini n’est pas un journaliste, c’est un animateur », a expliqué Christophe Hondelatte, assurant son soutien aux journalistes grévistes de iTélé, et s’interrogeant sur les motivations du patron de Vivendi. « Pourquoi Bolloré s’entête à imposer ce type à une chaîne qui n’en veut pas », a-t-il expliqué, ajoutant « je vois un chef d’entreprise qui est en train de faire un immense doigt d’honneur aux journalistes, à la France d’une certaine manière, à tout un tas de gens et je voudrais savoir ce qu’il a en tête ».

Audrey Pulvar et Laurence Ferrari « ne sont pas très courageuses »

Plus tard dans l’interview, Christophe Hondelatte a également déploré auprès de Laurent Ruquier, le silence de deux journalistes phares d’iTélé et du groupe Canal + : Audrey Pulvar et Laurence Ferrari. « Audrey Pulvar la grande révolutionnaire du journalisme français, toujours prompte à donner des leçons et prompte à dire que Monsieur Baupin ne peut pas rester député parce qu’il a commis des fautes à l’égard des femmes, n’a pas un mot au sujet de Morandini. Son boulot d’abord, son job d’abord ! », a déclaré Christophe Hondelatte.

« J’aime bien qu’on soit révolutionnaire, ça ne me gêne pas, j’adore les exaltés poursuit-il, mais il faut l’être dans tous les cas, y compris quand ça menace ses intérêts. C’est d’ailleurs là qu’on voit les vrais révolutionnaires ! C’est lorsque ça menace ses intérêts, lorsque ça menace son émission sur C8 lorsque ça menace son émission sur iTélé, lorsque ça menace le gros salaire que sans doute elle a gardé de l’ancienne direction de Canal +, comme Laurence Ferrari qu’on n’entend pas beaucoup ».

Pour ces raisons, Christophe Hondelatte estime alors que les deux journalistes manquent de courage : « Je trouve qu’elles ne sont pas beaucoup courageuses. Le métier est menacé à travers cette affaire-là. Il faut qu’elles soient toutes les deux beaucoup plus courageuses. Franchement, je le leur demande ». Le message devrait être passé.