Sébastien Cauet a lui-aussi déjà relevé le défi du marathon du direct
Sébastien Cauet a lui-aussi déjà relevé le défi du marathon du direct — © 2011 Calt Production

TÉLÉVISION

«Les 35 heures de Baba» sur C8: Les conseils de Sébastien Cauet à Cyril Hanouna pour tenir son pari

A partir de ce jeudi à 14 heures, Cyril Hanouna va se lancer dans un marathon télévisuel en direct sur C8 jusqu’à 1 heure du matin samedi…

Cyril Hanouna se lance un défi de taille : Les 35 heures de Baba, soit « battre le record du monde du plus long direct télévisuel ». Dès 14 heures ce jeudi et jusqu’à 1 heure du matin samedi, le trublion du PAF va squatter C8 non-stop, jour et nuit. Un challenge que connaît très bien Sébastien Cauet, l’un des nouveaux chroniqueurs de Touche pas à mon poste et animateur de C’Cauet sur NRJ. En 2004, il a réalisé son propre marathon sur Fun Radio en tenant l’antenne durant 35 heures, jusqu’à épuisement. 20 Minutes a recueilli ses conseils pour tenir ce pari.

>> A lire aussi : Les 35 heures sans Cyril Hanouna

« C’est marrant comme je ne l’envie pas ! », confie Cauet, mi-moqueur, mi-compatissant, reconnaissant tout de même être lui aussi de nouveau tenté par l’aventure. Car il faut reconnaître que l’exercice est de taille, et ne s’apparente en rien à une banale nuit blanche festive en pleine semaine de travail. 35 heures de direct, sans dormir, filmé minute après minute, il faut les tenir. Et Baba n’est pas à l’abri du danger…

Survivre à la nuit. Non, il ne s’agit pas d’un titre d’Herbert Léonard (quoique ?), mais de l’une des principales difficultés que risque de rencontrer Cyril Hanouna selon Cauet. « Le plus dur c’est de passer la première nuit et le lendemain matin, et bien sûr de tenir sur la longueur. Il ne faut donc pas tout donner dès le début », conseille-t-il. L’animateur pointe entre autres des risques d’endormissement (« c’est la première fois de ma vie que je me suis endormi en parlant », précise-t-il), une fatigue physique évidente (ne parlons pas des cernes disgracieux), mais aussi des risques d’extinction de voix. Se munir de miel pour la gorge donc, et se réapprovisionner en vitamines.

Garder la tête sur les épaules. Autre difficulté pointée du doigt par Cauet : perdre de vue la présence des caméras. « Au bout d’un moment on oublie un peu qu’on est à l’antenne et du coup on peut faire moins attention à ce que l’on dit et ce que l’on fait… Mais il faut être vigilant car on a quand même une certaine responsabilité », explique-t-il. Ne pas perdre les pédales donc, et ne pas raconter n’importe quoi. Un défi quotidien finalement pour Baba.

>> A lire aussi: «Les journalistes qui ne comprennent pas la rigolade sont des teubés», se défend Cyril Hanouna

Ne pas trop manger, ne pas trop bouger. Pour tenir le rythme, Cauet recommande de ne pas trop manger à la cantine pour éviter le coup de barre de digestion qui « fracasse », mais aussi de ne pas trop se déplacer et dépenser de l’énergie inutilement. L’animateur se souvient notamment de trajets en voiture et d’une sortie en discothèque durant son marathon qui lui avaient été presque fatals. Prescription : manger léger et arrêter les boulettes au moins pendant ces 35 heures.

Penser à « l’après-coup ». Enfin, dernière recommandation, mais non la moindre, songer à la vie après les 35 heures. « Ça m’a foutu en l’air pendant un mois, avoue Cauet, pendant des semaines j’avais l’impression que je vivais un live permanent ». Mais pourquoi pas, tiens ! Et si après les 35 heures de Baba, Cyril Hanouna lançait sa propre téléréalité ?

>> A lire aussi: Quand Cyril Hanouna se tue à la tâche (pistache!)