«ONPC»: «Je suis très net et vous êtes très brute», balance Eric Woerth à Yann Moix

TELEVISION Samedi soir, sur le plateau d'«On n'est pas couché», le chroniqueur Yann Moix a interpellé Eric Woerth sur l'affaire Tapie...

Claire Barrois

— 

Yann Moix face à Eric Woerth dans «On n'est pas couché», le 8 octobre 2016.
Yann Moix face à Eric Woerth dans «On n'est pas couché», le 8 octobre 2016. — Capture d'écran ONPC YouTube

Décidément, Yann Moix ne cherche pas à se faire aimer. Samedi soir, le chroniqueur d’On n’est pas couché (ONPC) s’est attaqué à Eric Woerth, invité politique de l’émission de Laurent Ruquier. Il a avancé que l’ancien ministre du budget allait être jugé puisque le parquet avait ouvert contre lui une information judiciaire pour complicité et recel.

« C’est pas bien de mentir tout le temps »

« Contre l’avis de votre propre administration, il y a eu un projet amélioré pour ne pas qu’il y ait de contentieux avec Monsieur Tapie. Mais cette facture est descendue, grâce à vous, à 43 millions d’euros », assène Yann Moix. En clair, le chroniqueur accuse l’ancien ministre des finances d’avoir octroyé des passe-droits à l’homme d’affaires en 2008-2009, au terme de l’arbitrage frauduleux dans l’affaire de la revente d’Adidas au Crédit lyonnais. Des chiffres « faux » pour l’homme politique.

Le chroniqueur a affirmé : « Le parquet a ouvert contre vous une information judiciaire pour complicité et recel ». Ce à quoi le maire de Chantilly et député de la quatrième circonscription de l’Oise a répondu : « Ce n’est pas vrai. C’est pas bien de mentir tout le temps. Votre métier c’est de mentir ou c’est d’écrire ? » « Et vous c’est de me couper la parole ? » a rétorqué Yann Moix, visiblement énervé par l’homme politique.

« Monsieur Tapie était une victime »

L’échange a ensuite tourné court quand Yann Moix a accusé Eric Woerth de faire semblant de ne pas comprendre ce dont sa question retournait. « Tous les Français connaissent le sens du mot net », a-t-il assuré. Ce à quoi l’homme politique a répondu par un jeu de mots. « Moi je suis très net et vous êtes très brute. Monsieur Tapie était une victime. Il y a eu un arbitrage judiciaire. » Ambiance…