«Dossier Tabou»: Le maire de Sevran porte plainte pour menaces de mort

JUSTICE Stéphane Gatignon a expliqué sa démarche dans une lettre distribuée aux habitants de sa ville jeudi...

20 Minutes avec agence

— 

Stéphane Gatignon, maire de Sevran.
Stéphane Gatignon, maire de Sevran. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Stéphane Gatignon, le maire de Sevran (Seine-Saint-Denis), a décidé de porter plainte pour menaces de mort et s’en explique dans une lettre ouverte distribuée jeudi aux habitants de la ville.

Cette décision intervient après la diffusion le 28 septembre sur M6 de Dossier Tabou, l’émission de Bernard de La Villardière était consacrée à la montée de l’islam radical dans laquelle le maire apparaissait.

>> A lire aussi : «Dossier Tabou» sur l'islam: L'émission de M6 scandalise les téléspectateurs

« De véritables appels au lynchage individuel, à la haine collective, à la guerre civile »

Peu de temps après la diffusion, Stéphane Gatignon aurait reçu de nombreux messages sur Internet « avec des pics à 500 messages par heure sur Facebook, Twitter et le site de la ville » détaille l’édile dans sa lettre. L’homme politique parle d’un « déferlement » avec des menaces comme « une belle ordure à exterminer avec le reste » ou encore « à fusiller ! », rapporte BFM TV.

« Au-delà de ma personne, l’ordre public et la fonction que j’incarne sont menacés. Lorsque l’on met bout à bout ces messages, ce sont de véritables appels au lynchage individuel, à la haine collective, à la guerre civile », écrit Stéphane Gatignon.

>> A lire aussi : VIDEO. «Dossier Tabou»: M6 donne sa version, images à l'appui, de l'altercation à Sevran

L’école musulmane de Sevran « loin de l’école prétendument salafiste médiatisée par M6 »

Après avoir précisé que « la lutte contre la radicalisation fait, à Sevran, l’objet d’un programme spécifique de formation de 90 agents municipaux financé en partenariat avec l’État », le maire pointe l’émission de M6.

Selon lui, l’école musulmane de Sevran est « loin de l’école prétendument salafiste médiatisée par M6 ». Elle est « immatriculée au 1er septembre 2015 sous le numéro 0932666T, dûment enregistrée par la Préfet, le procureur et déclarée par la Directrice académique des services de l’Éducation nationale de Seine-Saint-Denis, le 20 juillet 2015 », précise Stéphane Gatignon.

« Le pays subit une vague de divisions politiciennes nationales insupportables »

En guise de conclusion, le maire déplore « qu’au moment où il faudrait être le plus rassemblés car l’État Islamique est en recul sur le terrain militaire en Syrie, le pays subit une vague de divisions politiciennes nationales insupportables. »

Bernard de la Villardière a de son côté répondu sur Facebook aux nombreuses critiques dont il a fait l’objet, une semaine après la diffusion de son émission.

>> A lire aussi : «Dossier Tabou» sur l'islam: Bernard de la Villardière répond au lance-flamme aux critiques