«Dossier Tabou» sur l'islam: Bernard de la Villardière répond au lance-flamme aux critiques

POLEMIQUE Le présentateur de l'émission de M6 s'en est pris personnellement à ses détracteurs...

G. N.

— 

Bernard de La Villardière lance «Dossier Tabou», un nouveau magazine d'information, sur M6.
Bernard de La Villardière lance «Dossier Tabou», un nouveau magazine d'information, sur M6. — Renaud CORLOUER/M6

Bernard de la Villardière en a gros. Une semaine après la diffusion sur M6 d’un Dossier tabou consacré à l’islam, la polémique n’en finit plus d’enfler. Après les accusations de jeunes habitants de Sevran [où a été tourné une partie du reportage], les critiques de l’Observatoire de la laïcité qui dénonce le « sensationalisme » du sujet, le journaliste a pris sa plus belle plume pour régler ses comptes dans un long post sur Facebook. Et attention, BDLV, qui s’est pris pour MC Jean Gab’1, a sorti l’artillerie lourde. Car s’il « n’aime pas les attaques ad hominem […], [il va] tout de même faire une petite exception ». On vous a compilé ses meilleures punchlines.

>> A lire aussi : «Dossier Tabou» sur l'islam scandalise les téléspectateurs

Enora Malagré. La chroniqueuse de Touche pas à mon poste, qui a attaqué le journaliste - le traitant de « menteur » selon ce dernier -, en prend pour son grade. « Parmi les crétins décérébrés qui me mordillent les mollets depuis quelques jours, elle figure en pièce de choix », allume BDLV. Il enchaîne, la décrivant comme « l’expression de la bêtise rendue arrogante par le simple effet de l’exposition télévisuelle ». Sympa le costard.

Eric Mettout. Le rédacteur en chef de Lexpress.fr a publié sur son blog une note intitulée « Le drôle de journalisme de la Villardière » où il s’en prend notamment aux méthodes du reporter de M6. BDLV ne s’en laisse pas conter et la contre-attaque est violente. Le qualifiant d'« idiot utile » de l’islamisme, il lui reproche d'« exhaler sa haine bien au chaud dans une des nombreuses usines à contenus du milliardaire Patrick Drahi ». Avant d’interroger : « Eric Metttout se rend-il compte que son job [à Lexpress.fr, ndlr] en fait un négrier ? » Puis il enchaîne du droit, égratignant au passage le journalisme Web : « Il [Metttout] demande de pisser de la copie à longueur de journée à des journalistes bien planqués derrière leur ordinateur et qui ne connaissent pas grand chose du monde qui les entoure. Il en fait des snipers pour régler ses comptes avec la vie et ses fantasmes fracassés par la dure réalité. » Ya pas à dire, il y a un style.

>> A lire aussi : «Si on n'aborde plus les sujets qui posent problème, on n'est plus en démocratie», estime Bernard de la Villardière

Jean-Louis Bianco. Le président de l’Observatoire de la Laïcité a reproché dans une lettre à Dossier Tabou de présenter « une vision déformée de la réalité ». Pour BDLV, cette missive, qui « vaut son pesant d’or », « illustre la timidité pour ne pas dire la complaisance d’un organisme censé défendre les couleurs de la laïcité à la française ». Même s’il ne précise pas envers quoi cette complaisance s’exprime, on sent bien, à la lecture du post, que c’est envers l’islam radical. Car Bernard de la Villardière, dans son post, ne fait pas qu’allumer ses confrères, il prend aussi farouchement parti dans le débat sur la laïcité, optant pour sa part pour une laïcité intransigeante, à l’inverse justement de Jean-Louis Bianco. BDLV dénonce ainsi « les gouvernements [qui se] couchent devant les assauts de l’islam radical » et « les organisations plus ou moins fondamentalistes […] [qui prennent] le contrôle des mosquées […] et donc des esprits ». Ce qui in fine pose la question du biais avec lequel le journaliste a réalisé Dossier Tabou. Avait-il déjà en tête l’idée que l’islam radical monte en puissance avant d’effectuer son reportage (en l’orientant pour illustrer son propos) ou est-il arrivé à cette conclusion après son reportage ? Là est la question.