«Le Grand Journal»: Même diffusée tout en clair, l'émission est au plus mal côté audiences

MEDIAS Le talk-show de Canal + est resté bien en dessous de la barre des 200 000 téléspectateurs lundi soir…

F.R.

— 

Une partie de l'équipe du «Grand Journal», saison 2019-2017.
Une partie de l'équipe du «Grand Journal», saison 2019-2017. — Xavier Lahache - Canal+

« Je vois certains médias qui continuent de nous mettre au cœur d’une compétition à laquelle on ne participe plus », déclarait la semaine dernière Victor Robert à Direct Matin - propriété du groupe Bolloré -, au sujet des très faibles audiences du Grand Journal.

Il n’empêche, même si la priorité affichée de Canal + est désormais de conquérir de nouveaux abonnés et non d’exploser l’Audimat, les enjeux financiers restent importants puisqu’il s’agit aussi de vendre des espaces publicitaires attractifs.

Le talk-show de Canal +, qui avait fait sa rentrée avec une première partie en crypté et une seconde moitié en clair, est depuis lundi diffusé intégralement en clair. Hélas, ce changement n’a pas suffi à amener de nouveaux téléspectateurs à regarder Le Grand Journal

Le pire score en treize saisons

La première partie a été suivie par 133 000 personnes et la deuxième par 177 000, ce qui représente à peine 0,8 % de part d’audience. Ces scores restent extrêmement faibles pour une émission qui attirait un public au moins dix fois plus nombreux lors de sa grande époque, avec Michel Denisot, puis Antoine de Caunes aux commandes.

Le 22 septembre, le talk-show a même enregistré sa pire audience en treize saisons : seules 103 000 personnes étaient devant Canal + ce jour-là. Un résultat catastrophique pour un Grand Journal qui ne s’imaginait sans doute pas passer sous la barre des 200 000 téléspectateurs il y a encore quelques semaines.