Canal+: «Le Grand Journal» repasse en clair après la chute des audiences

TÉLÉVISION Canal+ fait machine arrière et rallonge d'une demi-heure ses programmes en clair d'avant-soirée…

C.W.

— 

Victor Robert, le présentateur du «Grand Journal» sur Canal+
Victor Robert, le présentateur du «Grand Journal» sur Canal+ — CANAL+

« Je vois certains médias qui continuent de nous mettre au cœur d’une compétition à laquelle on ne participe plus. Peut-être que Canal + décidera d’y retourner un jour. Mais cette année, on nous a demandé de faire une première partie pour les abonnés, et une deuxième partie qui est en continuité totale avec la première », déclarait lundi dernier à Direct Matin Victor Robert, le nouveau présentateur du Grand Journal.

>> A lire aussi: Canal+ va proposer des abonnements à moins de 10 euros

Mais ça, c’était avant. Car selon des informations du site Puremédias, confirmées par l’AFP, Canal + a décidé de faire marche arrière et de rallonger d’une demi-heure ses programmes en clair d’avant-soirée (Le Grand Journal, Le Petit Journal, Le Gros Journal), dont l’audience a dégringolé par rapport à l’an dernier.

Un access disponible à tous ?

La chaîne sera désormais en clair de 19h05 à 21h00 (au lieu de 19h35 à 21h00), a précisé le directeur des antennes Gérald-Brice Viret, avec Le Grand Journal qui redevient intégralement en clair, plutôt que d’être à moitié crypté pendant sa première demi-heure. Mouloud Achour et son Gros Journal devraient ouvrir le bal à 19 heures, Victor Robert prendrait le relais de 19h10 à 20h30, et Cyrille Eldin devrait conclure jusqu’à 21 heures avec son Petit Journal.

Est-ce parce que, cette semaine, Le Grand Journal a atteint ses plus faibles audiences historiques ( 103.000 téléspectateurs sur sa partie claire ce jeudi) que Canal a décidé de revenir sur sa décision ? Car si, avant la rentrée, le mot d’ordre était de reconquérir les abonnés, et donc de réduire les périodes de clair pour leur proposer plus de contenus, la stratégie semble avoir changé. La chaîne se défend de chercher à remonter son audience. « Il nous a paru plus opportun d’ouvrir 30 minutes plus tôt pour aller chercher plus de prospects », a dit Gérald-Brice Viret, qui parle seulement d’un « réajustement pour harmoniser les émissions ». « Si l’audience augmente, tant mieux », a-t-il cependant ajouté, « mais nous ne portons pas un regard si négatif sur les audiences ».

La formule de la dernière chance ?