«Mr Robot» débarque sur France 2: Mais où étaient passées les grandes séries américaines?

SÉRIE TV Lancée ce lundi à 22h40, «Mr. Robot» témoigne d'un changement de France 2 dans sa politique de séries américaines....

V. J.

— 

Mr. Robot ? Non, Elliot Alderson anti-héros de «Mr. Robot»
Mr. Robot ? Non, Elliot Alderson anti-héros de «Mr. Robot» — 2015 Universal Television

Début janvier 2016, France 2 annonçait avoir acquis les droits de diffusion de la nouvelle série Mr. Robot, tout juste auréolée des Golden Globes de la meilleure série dramatique et du meilleur second rôle pour Christian Slater. « Ah ? Pas sur Canal + ou Arte ? », s’est étonnée une partie des médias et des sériephiles.

Avec son sujet brûlant, limite brûlot (des hackers versus la société capitaliste), et son héros anti, asocial, parano, toxico (oui ça fait beaucoup), Mr. Robot est une proposition radicale - et même « révolutionnaire » pour certains critiques. Mais surtout, on est loin des sempiternelles enquêtes policières d’agents du FBI, romanciers ou médecins légistes.

>> A lire aussi : Cinq raisons de regarder la série «Mr. Robot»

France 2, pionnière sur les séries US

Pourtant, il faut rappeler que la chaîne publique a été pionnière en matière de séries américaines. Avant qu’elles ne deviennent un « phénomène », sous-entendu médiatique (grosso modo avec Lost), France 2 diffusait déjà Urgences en prime time, mais également Les Soprano, A la Maison Blanche ou Six Feet Under juste après leur passage sur les spécialisées et payantes Canal Jimmy ou Série Club. Soit le portrait d’un mafieux, les coulisses du pouvoir et une leçon de vie par des croque-morts. Bon, il fallait se coucher tard, puisque ces séries étaient diffusées en deuxième voire troisième partie de soirée, et même pas en intégralité, mais l’effort de curiosité et d’exhaustivité était là. De même pour les comédies.

>> A lire aussi : «Les Experts», c'est fini... Pourquoi on ne va pas (trop) les regretter

France Castle

Puis vinrentLes Experts. Oui la série était diffusée sur TF1, mais son succès révolutionnait l’industrie sérielle américaine, et France 2 n’y échappa pas : FBI : Portés disparus, Cold Case : Affaires classées, Major Crimes, Rizzoli and Isles, et bien sûr Castle. Pour caricaturer, la série est policière ou n’est pas. Les sériephiles se tournent alors vers les chaînes câblées, les coffrets DVD ou les plates-formes de téléchargement. Mais même au sein du genre, les lignes se sont mises à bouger après quelques années, avec la programmation en prime de séries plus internationales et feuilletonnantes : l’anglaise Broadchurch, la française Disparue, l’australienne Secret and Lies ou la belge La Trêve.

>> A lire aussi : «Mr Robot» leake sur Facebook… que Mr Robot déteste

Pourquoi pas en prime ?

Cette dernière précède d’ailleurs ce lundi Mr. Robot, proposée à 22h40. Pourquoi pas en prime ? « C’est une série de niche, différente, pas grand public, explique-t-on du côté de France 2. Nous ne voulions pas la fragiliser en l’exposant en première partie de soirée, mais nous sommes fiers de la porter. » C’est vrai que pour un programme de nuit, la chaîne a soigné sa promotion. A l’instar de son JT de 13 heures « piraté » par Mr. Robot.