Laurence Ferrari et C8 font le pari de la politique avec «Punchline»

TELEVISION Ce dimanche à 12 h 05 sur C8, Laurence Ferrari présentera le tout premier numéro de « Punchline », un nouveau magazine politique…

Clio Weickert

— 

Laurence Ferrari présente une nouvelle émission hebdomadaire et dominicale: «Punchline»
Laurence Ferrari présente une nouvelle émission hebdomadaire et dominicale: «Punchline» — Augustin Détienne / C8

Avec Punchline, Laurence Ferrari et C8 entrent dans le « game » de la politique. Ce dimanche à partir de 12 h 05, juste après l’émission sur nos amis les bêtes Les animaux de la 8, la journaliste inaugure un nouveau rendez-vous dominical et en direct, un magazine politique d’une durée de 80 minutes.

Après quatre années passées aux côtés de ses chroniqueuses du Grand 8 sur feu D8, à débattre de questions d’actualité, de mode, de santé ou de culture, Laurence Ferrari fait le pari de la politique sur une chaîne consacrée jusque-là principalement au divertissement, et tournée vers un public relativement jeune. Le parti pris de la journaliste ? S’attaquer à cette période préélectorale à coups de « punchlines ».

>> A lire aussi: «L'Emission politique»: La méthode France 2 pour passer les politiques sur le gril

« Punchline » pour « formules chocs »

« Comment se construit une punchline ? Qu’est ce qui en fait le succès ? Quelles sont celles qui impactent durablement l’opinion ? », interroge le communiqué de presse de l’émission. Vous l’aurez compris, Laurence Ferrari ne compte pas se lancer dans une explication de texte du dernierSeth Gueko, mais plutôt des « formules chocs » que s’enverront les politiques dans les mois à venir. « Pas seulement les petites phrases qui font le miel tous les jours des commentateurs, a expliqué la journaliste à 20 Minutes, mais les phrases fortes, celles qui restent dans l’opinion publique, qui marquent une campagne, une époque. » On pense alors à des « travailler plus pour gagner plus » ou des « mon véritable adversaire, c’est le monde de la finance ».

Bien que l’émission soit en direct, Punchline sera en majorité constituée de reportages (60 % environ) pour décortiquer les sorties verbales des politiques. Les équipes de Laurence Ferrari suivront également les candidats sur le terrain dans une séquence intitulée « En campagne », quand Elisabeth Bost (ex Grand 8) et Hugo Lopez décrypteront le « mot » de la semaine.

>> A lire aussi: «Une ambition intime»: On a vu l'émission politique de Karine Le Marchand

« Punchline » pour « confrontation »

Seule en plateau, Laurence Ferrari se frottera personnellement à un invité politique par semaine, lors d’une interview réalisée en direct cette fois-ci. La journaliste lui soumettra les fameuses punchlines, mais pas seulement. Les invités devront se confronter à des images d’archive, à d’anciens discours prononcés, à des promesses qu’ils ont faites par le passé… Tenues ou non. Un exercice que ne craint pas Laurence Ferrari, qui a couvert la campagne de 2007 sur Canal avec Dimanche +, et celle de 2 012 sur TF1. « J’ai l’habitude de ces moments de tension où tout se cristallise, c’est très stimulant et je gère bien cette pression-là », confie-t-elle.

L’invité de la semaine aura également droit à son portrait culturel réalisé par le journaliste Damien Cabrespines, et aux réactions d’internautes dans une séquence intitulée « A votre tour ». Sans oublier les jeunes, bien évidemment.

« Punchline » pour « jeune »

L’une des particularités de Punchline, C8 oblige, est de vouloir s’adresser « à un public un peu différent que le public traditionnel des émissions politiques, c’est-à-dire un peu plus jeune », précise Laurence Ferrari. Dans « Permis de voter », elle donnera la parole à ceux qui voteront pour la première fois en 2017, afin « de recueillir leur image de la politique, du travail de demain, de la manière dont ils se positionnent dans la société, et s’ils se sentent écoutés », développe-t-elle.

Il s’agit bien entendu de séduire le public de la chaîne, mais ce n’est pas tout. « Quelque chose qui compte depuis des années pour moi, explique Laurence Ferrari, c’est non pas de réconcilier les jeunes et la politique, mais faire en sorte qu’ils entendent les arguments des uns et des autres. Que les politiques entendent les jeunes, et que les jeunes entendent les politiques. » Punchline réussira-t-elle à attirer l’attention du public de C8 ? Début de réponse ce dimanche à partir de 12 h 05, dont Arnaud Montebourg devrait être le premier invité de Laurence Ferrari.

>> A lire aussi: France 5: Karim Rissouli et Bruce Toussaint en charge d'une émission politique dominicale