«Le Petit Journal» version Cyrille Eldin: Les 5 différences avec celui de Yann Barthès

CANAL+ L'une des rares émissions de la chaîne cryptée à rester en clair a perdu son présentateur phare, Yann Barthès. Que valait «Le Petit Journal» version Cyrille Eldin dont la première avait lieu ce soir ?..

Claire Barrois

— 

Cyril Eldin et Alain Juppé à La Baule-Escoublac, le 3 septembre 2016.
Cyril Eldin et Alain Juppé à La Baule-Escoublac, le 3 septembre 2016. — SIPA

« Catastrophe », « erreur », « gêne » étaient les mots qui revenaient le plus souvent à propos du Petit Journal nouvelle version, présenté lundi soir. Le départ de son fondateur et présentateur historique Yann Barthès avait laissé de nombreux fans orphelins. Finalement, la première d’Eldin a donné lieu à un massacre en règle de leur émission préférée. Pour expliquer cette déception, 20 Minutes a rassemblé les cinq différences entre les formules.

1. Cyrille Eldin à la place de Yann Barthès

Cyrille Eldin avait profité d’une interview donnée au Monde, lundi, pour tacler son prédécesseur et énoncer sa vision de l’émission : « Son Petit Journal était très produit, a-t-il remarqué. Il y avait plein de séquences, très découpées. Mon Petit Journal sera plus bordélique. » Avant d’ajouter : « Yann Barthès a toujours eu du style, de la finesse, de l’humour, mais ça pouvait devenir avec le temps un poil moralisateur. »

Résultat ? Eldin aurait mieux fait de tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de se permettre de critiquer le ô combien vénéré Yann Barthès. Son émission a été plus bordélique que celle de son prédécesseur, comme annoncé, mais sans aucun fond. L’humour ? Disparu. L’impertinence ? Aussi. N’en ressort qu’une sorte de longue séquence pas très structurée qui tourne autour d’un présentateur qui manque de charisme. Raté donc.

 

2. Le terrain à la place du plateau

Dans Le Monde, Cyrille Eldin expliquait avoir repensé le principe de l’émission : « Mon truc, c’est le terrain plutôt que de recevoir les gens depuis un fauteuil dans une situation confortable. Je cherche quelque chose d’un peu plus vrai, d’un peu plus transparent. »

On ne savait donc pas trop à quoi s’attendre : dédoublement en plateau et sur le terrain, l’arrêt pur et simple du plateau ? Finalement, Cyrille Eldin a décidé d’être partout. Depuis le générique, qui le montre à l’Elysée, à la mer, à la campagne, à la montagne… jusqu’à l’émission en elle-même où il est à la fois en plateau et sur le terrain, où, prétextant la présentation de deux nouvelles journalistes aux politiques pour leur passer le relais, il fait des blagues -lourdes- et reste donc au centre de l’écran. Tout ça pour ne rien apprendre.

 

3. 20 h 30 à la place de 20 h 10

Enfin… 20 h 30 sur le papier, parce qu’en vrai, Le Petit Journal, s’est fait attendre. Et est passé après le Gros Journal, présenté par Mouloud Achour, qui n’a pas vraiment convaincu. Autant dire que sur Twitter, on s’impatientait franchement…

Mais le fait que l’émission s’arrête un peu avant 21 h, ne durant donc qu’un quart d’heure au lieu de la cinquantaine de minutes occupée par Yann Barthès l’année dernière a finalement été un soulagement pour les téléspectateurs, mettant fin à la longue incompréhension qu’a été cette émission.

4. Des « filles » à la place de Martin, Hugo et les autres

Le trublion de la chaîne cryptée entendait aussi miser féminiser le programme, déclarantsur le site de BFMTV : « J’envisage d’envoyer beaucoup plus de filles sur le terrain, un peu avec ma méthode pour interviewer les politiques, mais chacun aura son style. » Mission réussie, avec l’arrivée de Sandrine Calvayrac et Mathilde Warnier.

Pour un résultat plus que limite, voire carrément sexiste. Emmenant ses « recrues » dans différents événements politiques, ne sachant pas vraiment quoi leur apprendre, après avoir dit à Sandrine Calvayrac de « ne pas faire la bise » aux politiques pour ne pas être « trop connivente », il se permet une blague sur les « attributs » de Mathilde Warnier avec Alain Juppé… Sur le fond ? Toujours rien. Sandrine Calvayrac poursuit longuement NKM en lui demandant « Et la solidarité féminine ? » A propos de la candidature à la primaire de Nadine Morano. NKM décide de ne pas répondre à une question aussi creuse et on la comprend.

5. Le Petit Journal à la place du Petit Journal

Le plus choquant, pour les fans de la première heure, est peut-être finalement que ce nouveau concept d’émission, qui tourne entièrement autour de Cyrille Eldin et n’a plus le caractère de décryptage de l’actualité politique, garde le nom de Petit Journal. Et nombre d’entre eux ont dit adieu à leur émission, si l’on en croit les captures d’écran des followers de la page Twitter de l’émission.