Victor Robert présentera «Le Grand journal» en crypté, puis en clair, sur Canal+.
Victor Robert présentera «Le Grand journal» en crypté, puis en clair, sur Canal+. — Pierre-Emmanuel Rastoin

MEDIAS

Canal+: On essaye d'y voir plus clair dans la nouvelle grille des programmes

La quatrième chaîne fait sa rentrée en misant beaucoup sur le crypté...

Cela ne sera vraiment plus comme avant. Ce lundi, Canal + fait sa rentrée après avoir fait un grand ménage d’été. La plupart des émissions ont été supprimées (Le Supplément, Le Zapping, Spécial Investigation…) ou délocalisées sur C8, l’ex-D8, (La Nouvelle édition…), si bien que dans la grille des programmes rénovée, Le Grand Journal et Les Guignols sont les principaux vestiges des années passées. Et encore, ils ne sont plus très solides sur leurs fondations. Gros plan sur le début de saison d’une chaîne qui a fait des abonnés sa priorité, bien plus que les chiffres d’audience ou l’image de marque…

Ce qui saute d’abord aux yeux, c’est que le crypté grignote considérablement la nouvelle grille. Les non abonnés devront se contenter des miettes : une petite heure à la mi-journée (Midi Sport, une nouvelle émission en direct animée par Aïda Touihiri, suivie du Journal du cinéma ou, selon les jours, de Rencontres de cinéma) et une autre le soir, avec une partie des Guignols, Le Grand journal, la suite présenté par Victor Robert – rediffusé le lendemain matin aux aurores – et Le Gros journal de Mouloud Achour. Le menu en clair ne sera pas plus copieux le week-end. Ainsi, le samedi, à peine une demi-heure de L’Hebdo ciné de Laurie Cholewa sera visible par tous (de 13h35 à 14h) et, le soir, L’émission d’Antoine (19h40) et Groland, le bouquet (20h30) seront les seules à échapper au crypté.

Du clair au compte-goutte ? C’est pour tenter d’appâter le chaland. Un magazine va d’ailleurs voir le jour sur l’antenne pour assurer l’autopromotion des programmes. Car Canal + espère endiguer la chute du nombre d’abonnées. Elle en a perdu 200.000 au 1er trimestre. Au 31 mars, 7,3 millions de personnes étaient abonnées aux chaînes Canal + et CanalSat, selon des chiffres révélés par le site Les Jours.

Quitte ou double

L’accent est mis sur le crypté pour que les abonnés se sentent privilégiés d’accéder à des programmes exclusifs. La chaîne a repris sa grille en privilégiant les fictions (films et séries) et le sport au détriment de l’info et de la politique priés d’aller voir ailleurs (c’est-à-dire sur C8 – ex D8 – et CNEWS – ex-iTélé).

Une stratégie à quitte ou double. Car, soit le fait de ne diffuser que la moitié des Guignols et du Grand journal en clair crée un sentiment de frustration suffisant pour susciter une envie de s’abonner, soit les non-abonnés passeront leur chemin plutôt que de prendre un programme en cours de route avec l’impression que la chaîne ne s’adresse pas à eux.

L’autre défi de Canal + en cette rentrée, sera de donner corps à son antenne sans véritable figure pour l’incarner. Au micro du Petit Journal, réintégré au Grand journal, la suite, Cyril Eldin risque de pâtir de la comparaison avec Yann Barthès, parti pour le groupe TF1. Victor Robert, lui, prendra le relais d’un Grand Journal aux abois depuis plusieurs mois. S’il est un journaliste respecté, il demeure néanmoins méconnu du grand public. Antoine de Caunes, relégué le samedi soir dans L’émission d’Antoine, ne dispose plus de l’aura qui le portait durant l’âge d’or de Nulle part ailleurs. Restent Catherine et Liliane, alias Alex Lutz et Bruno Sanches - et l’équipe du Groland, qui disposent d’un public fidèle mais ne peuvent à eux seuls porter l’image de la chaîne.

Dans l’ombre de C8

La plupart des visages-phares de la maison ont soit quitté le groupe Canal + plus ou moins de leur plein gré (Michel Denisot, Ali Baddou, Maïtena Biraben, Ophélie Meunier…), soit déménagé sur C8. Thierry Ardisson et Daphné Bürki rejoignent ainsi la chaîne de la TNT. « C8 a désormais pour objectif d’être la vitrine en clair de Canal + », assumait récemment Gérald – Brice Viret dans les colonnes du Figaro.

Mais, à la longue, C8 risque surtout de faire de l’ombre à Canal +, avec sa galerie de journalistes et d’animateurs prisés ou, du moins, connus du public (Cyril Hanouna, Laurence Ferrari, Camille Combal, Benjamin Castaldi, Guy Lagache…). En cette rentrée, au sein du groupe, la dynamique est clairement du côté de C8. Et ça, c’est très clair.