«Grey's Anatomy»: Ellen Pompeo ne veut pas quitter Meredith à cause de son âge

CDI Ellen Pompeo, l’héroïne de « Grey’s Anatony », a confié qu’elle n’avait pas l’intention de quitter le rôle de Meredith dans la série. Et ce à cause de son âge…

Jérémy Vial

— 

Ellen Pompeo est Meredith Grey dans la série Grey's Anatomy
Ellen Pompeo est Meredith Grey dans la série Grey's Anatomy — ABC

Il n’est pas toujours facile de vieillir… surtout à Hollywood. L’actrice Ellen Pompeo raconte au magazine People son attachement pour son rôle phare dans la série Grey’s Anatomy. Et l’un des arguments avancés par celle qui incarne Meredith Grey, jeune interne insouciante puis chef du service de chirurgie du Seattle Grace dans la série, est celui de l’âge.

Agée aujourd’hui de 46 ans, la comédienne n’a pas l’intention de quitter la série, dont la 13e saison sera diffusée à la rentrée aux Etats-Unis. « Ma décision de rester dans Grey’s Anatomy était seulement basée sur mon âge. À 33 ans, j’étais assez sage pour savoir que mon horloge tournait déjà à Hollywood », précisé la comédienne. Pourtant, depuis son lancement en 2005, la série a perdu bon nombre de ses acteurs, à l’instar dernièrement de Sara Ramirez, alias Callie.

La comédienne, repérée notamment dans Arrête-moi si tu peux et Daredevil, a toujours défendu l’idée qu’elle arrêterait sa carrière en même temps que Grey’s Anatomy. « Aussi inconfortable que cela soit pour moi de me voir vieillir, je ne pense pas que se concentrer sur la beauté physique soit la meilleure chose à faire pour l’esprit », juge la compagne du producteur de musique Chris Ivery. Après, avec le succès incontesté de la série, pas sûr que la belle raccroche de sitôt…

Mais la comédienne n’occulte pas non plus l’argument pécuniaire dans l’entretien accordé à People. « Je me suis dit : Pourquoi est-ce que je quitterais quelque chose qui connaît un immense succès et me paye bien ? » Pour le tournage de la 13e saison de la série, Ellen Pompeo aurait perçu la bagatelle de 264.000 euros par épisode. Pas de doutes, à ce tarif-là, la retraite sous les parasols attendra encore un peu…