Euro 2016: Ils racontent pourquoi ils ont zappé France - Allemagne (et ne le regrettent pas)

MEDIAS Si près de sept téléspectateurs français sur dix ont assisté à la victoire des Bleus, jeudi soir, en direct sur TF1, les autres ont tourné le dos au foot sans regret…

Fabien Randanne

— 

Photo d'illustration - Télécommande géante.
Photo d'illustration - Télécommande géante. — Julian Makey / Rex Feat/REX/SIPA

« On avait prévu de regarder le match, on avait les bières… » Pourtant, Caroline et Olivier ont complètement loupé France – Allemagne jeudi soir. Le couple de quadras lyonnais a l’habitude de regarder le 28 Minutes d’Arte… Après cette tranche info, ils n’ont pas immédiatement zappé sur TF1. « On a vu le début de The Grandmaster [le film de Wong Kar-wai qu’Arte diffusait à 20h45] et ensuite, impossible de décrocher », explique à 20 Minutes cette chargée de communication. « J’ai juste jeté un œil sur Twitter quand on a entendu des hurlements dehors au premier but, pour voir qui avait marqué, mais on n’a pas changé de chaîne », poursuit-elle. Regrettent-ils de ne pas avoir suivi, en direct, la victoire des Bleus ? « Pas du tout », répondent, catégoriques, les deux amoureux.

Ils ne sont pas les seuls. Comme eux, quelque 399.000 téléspectateurs ont préféré le film d’Arte aux buts de Griezmann. La demi-finale diffusée sur TF1 a tout de même été suivie par plus de 19 millions de Français, soit une part d’audience de 68,8 % - ce qui signifie que près de sept personnes sur dix présentes à ce moment devant leur téléviseur ont suivi la rencontre de football.

« J’ai dû négocier pour mettre "The Grandmaster" »

20 Minutes a alors cherché à savoir qui sont les irréductibles qui n’ont pas cédé aux sirènes de l’Euro et à l’euphorie footballistique. Caroline et Olivier font figure d’exception : l’essentiel des témoignages recueillis concerne des allergiques au football, à des degrés divers. Marjorie explique en un tweet : « J’adore mon pays, mais je trouve qu’il y a plus intéressant à regarder qu’un match de foot. » La jeune femme a donc passé la soirée devant Envoyé spécial sur France 2 (l’émission, suivie par 1,1 million de téléspectateurs, a permis à la chaîne publique de prendre la deuxième place des audiences de la soirée). Sabine, de Chelles (Seine-et-Marne), elle, ne supporte pas le ballon rond : « Je fais un rejet de ce que véhicule ce sport, en dehors de la cohésion sociale qu’il peut susciter. Et je ne comprends pas que "le monde" arrête de tourner pour ça ». Jeudi soir, elle a regardé There Will Be Blood de Paul Thomas Anderson sur TCM : « Je reste sur ma ligne habituelle qui est de ne pas regarder le foot, mais certaines personnes ne comprennent pas mon manque d’intérêt, me disant même que je ne suis pas patriote. »

Baptiste, lui, n’a pas eu droit à ce genre de procès. « Mes proches ne s’intéressent pas non plus au foot », explique ce lycéen de 16 ans, qui vit à Arcueil (Val-de-Marne). « Par contre, j’ai quand même dû négocier pour mettre The Grandmaster parce qu’ils ne sont pas non plus spécialement fans de Wong Kar-wai, mais ça, c’est une autre histoire, s’amuse le jeune francilien qui concède avoir « juste regardé le résultat, une fois le match terminé ».

Ce vendredi, Emilie, qui vit à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), aurait quant à elle du mal à annoncer le score final avec certitude si quelqu’un le lui demandait : « Deux buts pour la France, je crois… l’Allemagne, je ne sais pas. » La Bucco-Rhodanienne, installée loin du centre-ville a pu suivre le film sur Arte tranquillement, à l’écart des exclamations bruyantes des aficionados du foot.

« Je regarderai les deux dernières minutes de la finale »

Yann, Parisien de 38 ans, n’a pas eu cette chance. Ce fan de basket américain avait également opté pour Arte. « J’étais forcément au courant du score du match avec les acclamations autour de chez moi ». Il y a aussi eu un concert de klaxons à Etampes (Essonne), qui a fortement dérangé Robin, un collégien de 13 ans qui a, lui, passé la soirée devant M6 et la comédie Mon pire cauchemar (757.000 téléspectateurs). « Je trouve que la programmation des chaînes ne change pas trop pendant l’Euro par rapport à d’habitude, mais elles pourraient quand même mettre des programmes plus forts face au foot », déplore l’adolescent. Dimanche, il regardera « les deux dernières minutes » de France – Portugal « pour voir si les Bleus vont gagner… et si je pourrai passer une bonne nuit ». Sous entendu : loin des cris et des klaxons.

Olivier, le Lyonnais hypnotisé par The Grandmaster, sera quant à lui sûrement au rendez-vous de la finale, sur M6. « Il a envie de voir le match », glisse sa compagne Caroline avant de préciser : « Moi, sincèrement, je ne pense pas le regarder… » A plusieurs centaines de kilomètres de la capitale d’Auvergne – Rhône – Alpes, Yann fera le même choix et préfèrera profiter du beau temps « ou aller au ciné s’il fait trop chaud ». A moins qu’il ne s’évade en regardant les épisodes documentaires de La splendeur des Bahamas, sur Arte…