«Catastrophe» sur Canal+ Séries: Ils se marièrent, eurent beaucoup d'enfants... et après?

SÉRIE TV Canal+ Séries lance ce mercredi à 20h50 l'anglaise «Catastrophe», post-comédie romantique et parfait complément aux séries de couples «Casual» et «Togetherness»...

Vincent Julé

— 

Rob Delaney et Sharon Horgan en pleine «Catastrophe».
Rob Delaney et Sharon Horgan en pleine «Catastrophe». — Avalon and Ed Miller Photography

La catastrophe du titre ? Vous avez le choix : bébé, mariage, chômage, famille… Après une rencontre dans un bar londonien et un week-end de sexe, Sharon, institutrice irlandaise, et Rob, Américain de passage, repartent chacun de leur côté, à leur vie. Mais deux mois plus tard, elle le rappelle, elle est enceinte. Bien que Sharon affirme être prête à assumer seule, Rob ne se défile pas, il veut être père, faire partie de sa vie, l’épouser. En une conversation téléphonique, l’affaire est réglée, ils vont tenter le tout pour le tout. Fin de l’histoire ?

>> Netflix: Quelles sont les séries qui rendent le plus accros?

La vie, en mieux écrite et mieux jouée

Ce serait le cas dans une comédie romantique classique, mais ce n’est que le début des amours et des emmerdes pour Sharon (Horgan) et Rob (Delaney), couple à l’écran et duo à l’écrit, puisqu’ils sont à la fois auteurs, producteurs et acteurs de Catastrophe, une série de la chaîne anglaise Channel 4. Ils se sont rencontrés via Twitter, lui, humoriste qui s’est fait connaître sur le réseau social, elle, talent multiple qui a répondu à un de ses tweets.

Connectés donc, mais moins générationnels qu’universels. Leurs alter ego Sharon et Rob sont presque quarantenaires, à l’aube du premier jour du reste de leur vie, et si la série questionne le bonheur et l’individualité, elle y répond par la bienveillance et l’honnêteté - sans oublier le rire !

En effet, le spectateur ne pourra s’empêcher de se reconnaître dans une discussion sur l’oreiller, un repas de famille ou une prise de tête. Le tout en mieux écrit et mieux joué. Là où une autre série aurait fait d’une situation de crise la source de conflits artificiels et d’épisodes superflus, Catastrophe la désamorce très rapidement par la communication, la parole, l’humour. C’est tout bête en théorie, mais extrêmement brillant en pratique.

>> A lire aussi : Pourquoi Freud aurait eu beaucoup à dire de la série «Casual»

Le meilleur de la « romcom » et de la « dramedy »

Avec seulement deux saisons de six épisodes (mais la troisième est en écriture), le show donne parfois l’impression d’être un best of, un digest, du meilleur de la « romcom » et de la «  dramedy ». Il n’évite aucun sujet, tabou ou trivial, et se permet des choses, surtout des ellipses, rarement vues à la télévision. Catastrophes peut-être, mais Catastrophe heureuse.

Proposée à partir de mardi à 20h50, Catastrophe s’inscrit dans une programmation spéciale « Couples en séries » sur Canal + Séries, avec également les réussies et complémentaires Casual (depuis le 1er juin) et Togetherness (depuis le 13 juin).