«Dr Foster» sur D8: Entre «Liaison fatale» et «Gone Girl», la série évènement made in England

SÉRIE TV D8 propose mardi à 21h les trois premiers épisodes de «Dr Foster», nouvelle preuve du talent des Anglais pour les séries et superbe portrait de femme...

V. J.

— 

Suranne Jones est «Dr Foster» dans la série anglaise éponyme de D8
Suranne Jones est «Dr Foster» dans la série anglaise éponyme de D8 — Drama Republic 2015

Un cheveu blond sur une écharpe. Il n’en faut pas plus à Gemma Foster, doctoresse réputée d’un centre médical de Parminster, pour soupçonner son mari Simon d’infidélité. Pourquoi maintenant ? Elle est heureuse au travail, en amour et en famille, avec leur jeune fils Tom. Pourtant, ce simple détail, ce qui aurait pu n’être qu’un simple doute, une pensée fugace, va lentement mais sûrement faire basculer sa vie. La machine infernale est enclenchée.

>> «The Five»: Un thriller psychologique porteur de l'ADN de Harlan Coben

Les codes du thriller

Proposée par D8 en prime time à parti de mardi, Dr Foster est la dernière série événement en provenance d’Angleterre, à l’instar de Broadchurch, The Fall ou The Missing. Il s’agit également d’un thriller, mais pas comme peut l’entendre le téléspectateur avide de mystères et de meurtriers. « La vérité risque de la mener bien au-delà d’un simple adultère », clâme le résumé de la chaîne. Oui et non. De l’ambiance au montage, de la tension aux questions, la série emprunte tous les codes du thriller policier, mais ils sont ici entièrement acquis à « un simple adultère », une vie tout sauf extraordinaire et surtout un portrait de femme. Un portrait de femme complexe, et une performance pour l’actrice Suranne Jones.

>> A lire aussi : Découvrez en avant-première la bande-annonce de la nouvelle série Netflix «Stranger Things»

Les apparences fatales

S’il est possible de voir Dr Foster comme une déclinaison de Liaison fatale, mais du côté de la femme trompée, on pense aussi beaucoup au film Gone Girl et au roman dont il est adapté et dont le titre français est plus qu’évocateur : Les Apparences. Dans les deux, Amy Dunne est une héroïne aussi insondable qu’instable, à la fois victime et bourreau, cool et bad girl, une femme (féministe ?) qui refuse de se plier à un idéal masculin et à une société qui l’est tout autant. Gemma Foster en est la cousine éloignée : femme perdue mais femme fatale. Il est souvent difficile de savoir quelle va être sa réaction, si elle va être dans la confrontation, l’introspection ou l'(auto) destruction.

>> Netflix: Quelles sont les séries qui rendent le plus accros?

Une deuxième saison en tournage

Avant que la vérité n’éclate sur l’écran d’un téléphone portable, cette affaire d’adultère pourrait d’ailleurs n’être que le fruit de l’imagination, de la paranoïa de Gemma. Et les conséquences auraient été les mêmes. Ce cheveu blond est le déclic pour qu’elle reprenne en mains sa vie, sa personne, son corps, de manière moins spectaculaire et sanglante que dans Gone Girl mais non moins redoutable.

Le cinquième et dernier épisode, diffusé la semaine prochaine, tourne ainsi autour d’un dîner digne de Festen. Fort de son succès outre-Manche (près de 10 millions de téléspectateurs) et malgré son intrigue bouclée, Dr Foster a été renouvelée pour une deuxième saison, avec un tournage prévu en septembre prochain.