«Cinq à sept avec Arthur»: Le projet risqué de TF1

TELEVISION Arthur prépare sa rentrée 2016 et teste dès ce lundi sa nouvelle quotidienne «5 à 7»...

V. J.

— 

Logo de «5 à 7 avec Arthur» sur TF1
Logo de «5 à 7 avec Arthur» sur TF1 — DR

Au lancement de l’émission L’Hebdo Show avec Arthur fin avril, et surtout à l’annonce de sa déclinaison en quotidienne de 5 à 7, qui n’a pas levé les yeux au ciel ? Tiens, la première chaîne se réveille et s’attaque à Cyril Hanouna. Sauf que la stratégie est plus réfléchie, globale mais aussi « casse-gueule » que l’on ne peut le croire. C’est ainsi après une phase de test en deuxième partie de soirée qu’Arthur débarque en pré-access pour un second test, le temps de l’Euro de foot jusqu’à mi-juillet. Prudence est mère de sûreté.

>> «Cinq à sept avec Arthur»: «L'Hebdo Show» devient une émission quotidienne sur TF1

Quel(s) public(s) ?

En s’installant de 17h à 19h, Arthur prend la place de programmes installés et identifés, tels que 4 mariages pour 1 lune de miel, L’addition s’il vous plaît, Bienvenue chez nous. Pas sûr que le public habituel, la fameuse « ménagère de moins de 50 ans » s’y retrouve, surtout qu’en face, la concurrence propose Les Reines du shopping sur M6. Mais l’émission a prévu de s’adapter. « La première demi-heure va être très magazine, s’adressant à un public très féminin, explique Arthur au Parisien. On aura des vétérinaires, des scientifiques, des sexologues, des chefs cuisiniers. On vient d’engager un petit magicien de 18 ans génial, Maxime. Il y aura aussi Aria, chanteuse, prof de yoga et nutritionniste, qui va nous préparer pour l’été. » A 23h, L’Hebdo Show représentait déjà 28,10 % de part de marché chez les femmes de moins de 50 ans, un bon score et un signe encourageant pour sa version quotidienne.

>> A lire aussi : Viré de Canal+, Ara Aprikian prend sa revanche sur TF1

Générationnel et connecté

Mais 5 à 7 avec Arthur se veut transgénérationnel, et un rendez-vous pour les jeunes adultes, pour ceux qui rentrent du boulot ou de l’école à 18h : « Nous, c’est plutôt le fil Facebook. Toutes les infos ludiques, people. L’idée, c’est qu’on se marre. Vous rentrez, on vous dit tout ce qu’il ne fallait pas rater : les sondages, le gars qui a fait une super vanne sur Twitter, le type qui a fait une vidéo… Même le look de l’émission est très connecté. Et on aura à l’antenne, un jour sur deux, des gens qui regardent l’émission en direct de chez eux, à qui on demande de commenter. » Une bien belle profession de foi, mais attention. La case réunit actuellement environ deux millions de téléspectateurs (peu ou prou les audiences de L’Hebdo Show), et Arthur devra faire autant, voire mieux, pour être sûr d’être là à la rentrée.

>> A lire aussi : Arthur, Camille Combal... La guerre du pré-access est déclarée

Arthur vs Hanouna

Et il ne sera pas tout seul. Hanouna ? « Je ne suis pas du tout à la même heure ! Et les deux émissions ne se ressemblent pas ! J’ai eu droit à mon petit "bashing" sympathique et chaleureux, mais ça fait vingt ans que je suis là. » En effet, Touche pas à mon poste ne sera pas l’affaire d’Arthur, mais de Yann Barthès sur TMC dans le plan d’attaque mis en place par Ara Aprikian, le nouveau directeur général adjoint des contenus du groupe TF1. Arthur sera, lui, face à Camille Combal, que D8 et « Baba » dégainent en septembre. Comment l’animateur des Enfants de la télé et de La Fureur compte faire la différence ? « Et lundi, il y aura même un alligator sur le plateau, et un perroquet. »