«The Walking Dead», «Outcast»: Qui est Robert Kirkman, le nouveau maître de l'horreur à la télé?

SÉRIE TV Après «The Walking Dead», Robert Kirkman adapte un autre de ses comics, «Oucast», à la télévision...

V. J.

— 

«Outcast», la nouvelle série du créateur de «The Walking Dead»
«Outcast», la nouvelle série du créateur de «The Walking Dead» — Cinemax / Fox

A seulement 37 ans, le scénariste et producteur Robert Kirkman est en train de se construire un véritable empire à la télévision. S’il n’a pas encore autant de séries à l’antenne que Shonda Rhimes (Grey’s Anantomy, Scandal…) ou Dick Wolf (Chigaco Fire et ses dérivés), il peut d’ores et déjà compter sur The Walking Dead, le spin-off Fear The Walking Dead et la nouveauté Outcast, diffusée samedi sur OCS. Sa double spécificité ? Ses séries sont toutes fantastiques, et adaptées de ses propres comics.

>> A lire aussi : Découvrez 13 planches d’Outcast signées du créateur de Walking Dead

L’homme de BD

« Enfant, je n’avais pas le droit de regarder de films d’horreur, explique Robert Kirkman au magazine américain Rolling Stone. Mes parents les louaient et les regardaient à la cave, et je devais me faufiller derrière le canapé pour en apercevoir des bribes. Forcément, j’ai développé une fascination. » Depuis, il a vu toute l’oeuvre de George A. Romero des dizaines de fois et eu l’idée du comics The Walking Dead, pitché comme « un film de zombie qui n’aurait pas de fin ». C’était en 2003, Robert avait 25 ans et vivait encore dans le Kentucky. Pourtant, il ne s’agit pas de sa première BD, l’auteur s’était déjà attaqué au comics, et plus précisément aux super-héros, avec Battle Pope et Invincible. Il signera par la suite plusieurs séries chez Marvel : X-Men Unlimited, Jubilee, Les 4 Fantastiques, Captain America ou encore un Marvel Zombies, on ne se refait pas.

>> A lire aussi : «The Walking Dead est le meilleur moyen de se préparer à l'apocalypse», selon les internautes

L’homme de TV

Toujours en cours de publication, traduit en 30 langues et vendu à plus de 50 millions d’exemplaires dans le monde, le comics The Walking Dead n’a pas tardé à attirer l’attention du petit écran, et d’AMC, la chaîne de Mad Men et Breaking Bad. Six saisons plus tard, la série est la plus regardée de la télévision américaine chez les 18-49 ans. The Walking Dead est aujourd’hui un phénomène pop culturel, dont chaque épisode, chaque cliffhanger met le feu au fandom et aux réseaux sociaux. Le scénariste est devenu producteur, et même s’il ne sait pas s’il y a une bonne manière de faire à la télévision, il ne compte pas s’arrêter là.

>> «The Walking Dead»: Les fans encore sous le choc de l'épisode final de la saison 6

Après avoir surfé sur le succès de The Walking Dead et lancé un spin-off, il continue à revisiter la culture et les interdits de son enfance avec Outcast. « Cela vient de l’environnement religieux dans lequel j’ai grandi, confie-t-il toujours à Rolling Stone. Ma mère allait dans une église pentecôtiste. Et j’ai assisté là-bas à un exorcisme. » Glurps. D’où l’histoire de Kyle, possédé par un être démoniaque et décidé à trouver des réponses à son mal. Mais comme les zombies, les démons ne sont ici qu’un décorum, une métaphore de la condition humaine. Et une figure fantastique incontournable.