Mexique: «El Chapo» menace d'attaquer Netflix qui prépare une série sur sa vie

MEXIQUE Le baron de la drogue se dit toutefois disposé à entamer des négociations...

M.C. avec AFP

— 

Joaquin "El Chapo"Guzman, le 22 février 2014
Joaquin "El Chapo"Guzman, le 22 février 2014 — Eduardo Verdugo/AP/SIPA

C'est sans doute son désir d'avoir son propre «biopic» qui avait mené El Chapo en prison: selon la justice mexicaine, les contacts du narcotrafiquant en cavale avec des acteurs - dont Sean Penn - et des producteurs avaient permis de le localiser, et de l'arrêter en janvier dernier. Pourtant, Joaquin Guzman annonce qu'il attaquera en justice toute série télévisée sur sa vie sans autorisation.

>> A lire aussi : Le baron mexicain de la drogue «El Chapo» aura droit à sa série

Joaquin Guzman «n'est pas mort, ce n'est pas un personnage du domaine public, il est vivant, il doit leur donner une autorisation», a expliqué son avocat, Me Andrés Granados. «Nous pourrions les poursuivre s'ils n'ont pas l'autorisation pour une série ou un film», a-t-il ajouté, alors que deux projets de séries ont déjà été révélés, l'un par Netflix et Univision, la chaîne hispanophone leader aux Etats-Unis, l'autre par la chaîne History.

El Chapo prêt à «négocier un prix»

Le baron de la drogue est toutefois disposé à entamer des négociations. «Il nous a dit que, si (des chaînes) ont un projet, pour ne pas le gâcher ou perdre du temps avec une plainte en justice, nous pouvons négocier avec eux mais jusqu'à présent nous n'avons pas été approchés», précise son avocat, qui s'est dit prêt à «négocier un prix pour leur donner l'autorisation au cas où ils utilisent son nom».

>> A lire aussi : Sean Penn a interviewé le narcotrafiquant «El Chapo» dans la jungle pendant sa cavale

Les discussions porteraient aussi sur le contenu de la série et ses possibles conséquences sur la défense de El Chapo, qui a 25 jours pour faire appel du feu vert des autorités mexicaines à son extradition vers les Etats-Unis, annoncé le 20 mai. El Chapo «est extradable et (ces séries) peuvent faire sortir quelque chose sur sa vie qui pourrait vraiment avoir des effets en termes légaux, pour sa défense», a estimé Me Granados.

Selon la loi américaine, le narcotrafiquant, qui a été pendant des années le plus recherché au monde, peut attaquer les producteurs s'il s'agit d'une série de fiction recréant sa vie et utilisant son nom sans son autorisation. Le puissant chef du cartel de Sinaloa est poursuivi au Texas et en Californie notamment pour trafic de drogue et homicide.