«UnReal»: Trois raisons de zapper sur NRJ 12 (pour une fois)

SÉRIE TV Ce mardi à 20 h 55, NR J12 diffuse « UnReal », une série américaine sur les coulisses d’une téléréalité pour trouver l’amour…

C.W.

— 

Image extraite de la saison 1 de la série «UnReal»
Image extraite de la saison 1 de la série «UnReal» — © Lifetime

Vous adorez la téléréalité ? Ou au contraire, vous la vomissez ? UnReal est peut-être faite pour vous. Ce mardi à partir de 20 h 55, NRJ 12 diffuse les trois premiers épisodes de la saison 1 de cette série américaine créée par Marti Noxon et Sarah Gertrude Shapiro. Le pitch ? Les coulisses d’une téléréalité type " Le Bachelor", vu à travers le quotidien de Rachel, une jeune productrice. Son boulot ? S’occuper – manipuler ?-, d’une manière ou d’une autre des candidates à l’amour, afin de créer de l’action et des rebondissements. Vous doutez encore du potentiel d’UnReal ? Alors voici trois raisons de zapper sur NRJ 12 ce soir.

  1. Un point de vue caustique sur la téléréalité

Il était une fois un prince, beau, intelligent, drôle et riche, dont le cœur était à prendre, et plein de jolies princesses autour, prêtes à tout pour le conquérir. Dans UnReal, le programme télé de dating ne s’appelle pas Le Bachelor, mais Everlasting (« pour toujours » en français). Et au lieu de mettre en scène de mignonnes mais fausses histoires d’amour, la série montre l’envers du décor. Elle raconte les à-côtés, les dérives, et la façon dont les producteurs de l’émission manipulent les intrigues, et élaborent mille stratagèmes pour que l’émission soit haletante.

  1. Une série de femmes

UnReal est une série créée par des femmes (l’une a été scénariste pour Buffy contre les vampires ou encore Grey’s Anatomy, l’autre productrice de The Bachelor aux Etats-Unis), et qui parle de femmes. Celles qui dirigent le programme plus précisément, qui en tirent les ficelles. Des femmes fortes, parfois dures et sans pitié, mais qu’on ne déteste pas pour autant. « Une féministe qui travaille sur Le Bachelor, c’est comme une végétalienne qui bosse dans un abattoir. Rachel est tiraillée par un dilemme simple : elle doit détruire la vie de jeunes femmes pour gagner la sienne », a expliqué Sarah Shapiro à Télérama.

  1. La contre-programmation de NRJ12

Aux Etats-Unis, la première saison d’UnReal a été diffusée sur la chaîne Lifetime, « une télévision pour femmes » selon les propres termes de la chaîne, qui propose de nombreux programmes de téléréalité. Mais le pari de la contre-programmation a payé, puisqu’outre-atlantique, la série a fait un carton. En France, c’est NRJ 12 qui s’en est emparée, soit le paradis de la téléréalité. Alors pour une fois que la chaîne ose réellement prendre du recul, il faut saluer l’initiative.