Clash JoeyStarr-Verdez: Le CSA s'inquiète de «la récurrence de débordements» dans «TPMP»

TELEVISION Pour la quatrième fois en moins d’un an, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel vient de mettre en garde D8 concernant l’émission de Cyril Hanouna…

C.W.

— 

«Touche pas à mon poste» Spécial Las Vegas
«Touche pas à mon poste» Spécial Las Vegas — © Dominique Jacovides/Bestimage

Des débordements qui chauffent de plus en plus le CSA. Pour la quatrième fois en moins d’un an, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel vient de mettre en garde D8 concernant son émission phare Touche pas à mon poste. Ce lundi, il a déploré l’absence de maîtrise de la chaîne lors de la séquence de  la gifle donnée par JoeyStarr à Gilles Verdez.

>> A lire aussi: Le CSA met en garde D8 après la séquence des nouilles dans le slip

« L’objet de nombreuses plaintes »

Visiblement, l’échange musclé entre l’ex-leader de NTM et l’un des chroniqueurs de TPMP n’a pas plu au CSA. Une séquence « prétendument humoristique » qui « a fait l’objet de nombreuses plaintes de téléspectateurs », tel que l’explique un communiqué ce lundi. Le Conseil « regrette que cette provocation ait été diffusée en direct sur D8 et que l’animateur, instigateur réel de celle-ci, ait pu faire part de son envie de représailles, dans une émission qui est notamment suivie par un public jeune, tout en faisant mine de ne pas rendre l’antenne », est-il écrit. Le CSA estime également que l’animateur de TPMP « a alimenté la polémique le jour même et le lendemain ».

>> A lire aussi: Cyril Hanouna reconnaît avoir «surréagi» à la gifle de JoeyStarr

Quatre mises en garde en un an

Au-delà du comportement de Cyril Hanouna, le Conseil pointe également du doigt le positionnement de D8 et « déplore ainsi que les responsables de la chaîne n’aient pas pu ou voulu assurer une véritable maîtrise de l’antenne ». De ce fait, le CSA a mis en garde D8, lui rappelant que « l’éditeur est responsable du contenu des émissions qu’il diffuse. Il conserve en toutes circonstances la maîtrise de son antenne », selon les dispositions de l’article 2-2-1 de la convention de la chaîne.

Un sérieux rappel à l’ordre donc, d’autant que le CSA rappelle qu’il s’agit du quatrième en un an, et n’hésite pas à exprimer « sa vive préoccupation du fait de la récurrence de débordements ». La semaine dernière, le Conseil avait qualifié de « problématique »l’affaire des nouilles dans le slip de Mathieu Delormeau. Les pitreries de « Baba » et sa bande ne font donc pas rire tout le monde.