VIDEO. «Le Divan»: Devenir maman avec sa compagne? «On verra», confie Muriel Robin

TÉLÉVISION L'humoriste et actrice est l'invitée ce mardi de l'émission de Marc-Olivier Fogiel sur France 3...

F.R.
— 
Muriel Robin dans «Le Divan», en avril 2016.
Muriel Robin dans «Le Divan», en avril 2016. — Dominique Jacovides - Bestimages

Muriel Robin se livre. Dans Le Divan, qui sera diffusé ce mardi à 23h25 sur France 3, l’humoriste et actrice s’exprime auprès de Marc-Olivier Fogiel sur des sujets intimes tels que la mort de sa mère, le rejet de son image au milieu des années 1980, ou encore le burn-out dont elle a été victime en 2007.

« Une dépression et un burn-out, ça n’a rien à voir, explique-t-elle. Je connais bien les deux puisque j’ai fait quatre dépressions et un burn-out. » En recourant à l’humour, pour tenter de dédramatiser, elle poursuit : « Si j’avais à vous conseiller [l’un ou l’autre], je ne saurais pas quoi vous dire parce que les deux sont bien. »

Et de continuer, plus sérieuse : « Le burn-out, c’est une maison dont les quatre murs sont intacts et dont l’intérieur est cramé. La dépression, on ressent qu’on est triste et que les autres en face sont tristes, on continue à avoir de la compassion, on continue à avoir un avenir, même si on a moins d’envies. (…) Le burn-out, on ne ressent plus rien. »

« Cette fibre maternelle qui est tellement présente chez moi »

Muriel Robin s’est aussi confiée sur l’homoparentalité. Celle qui partage la vie de la comédienne Anne Le Nen – elles se sont pacsées en 2009 – explique qu’elles ont envisagé d’avoir un enfant : « On en a parlé. Et donc : non. »

L’actrice, qui sera à l’affiche dès ce mercredi des Malheurs de Sophie, le film de Christophe Honoré, raconte ensuite : « On a commencé à regarder vers les donneurs potentiels (…). Je me suis mis dans la situation où ça y est j’allais peut-être… passer de l’autre côté [sic]… Et je trouvais que c’était, mais tellement juste. Tout cet amour qu’on a à donner, toute cette fibre maternelle qui est tellement présente chez moi… plutôt mieux à 60 ans qu’avant. Là, je dirais : "Je postule !". »

« Ben, pourquoi vous ne postulez pas, alors ? », la relance Marc-Olivier Fogiel. Muriel Robin, réfléchit, marque un temps et finit par lâcher, émue : « On verra… »