«Touche pas à mon poste»: L'émission est-elle vraiment gay-friendly?

TELEVISION Le talk-show proposera, le 21 avril, un prime spécial sur le « mariage » de Camille Combal et Cyril Hanouna et cela ne fait pas rire tout le monde…

Fabien Randanne, avec Vincent Julé

— 

Cyril Hanouna et Camille Combal dans une parodie de mariage diffusée dans «Touche pas à mon poste» (D8), en septembre 2015.
Cyril Hanouna et Camille Combal dans une parodie de mariage diffusée dans «Touche pas à mon poste» (D8), en septembre 2015. — D8

« Ça devient de plus en plus une émission de pédés [sic] ce truc ! » La phrase aux accents homophobes a été lâchée par Eric Carrière, l’un des Chevaliers du Fiel, à la toute fin de Touche pas à mon poste (TPMP), le 10 février. « On vit avec notre temps », a répondu, un brin décontenancé, Cyril Hanouna avant de rendre l’antenne. Mais se prétendre en phase avec l’époque suffit-il pour être qualifié gay-friendly ? C’est un fait : l’homosexualité est un sujet récurrent dans le talk-show de D8. Plusieurs chroniqueurs de la bande ne font pas mystère de leur orientation sexuelle, Gérard Louvin ou, plus récemment, Emilie Lopez, ont ainsi fait savoir, le plus simplement du monde, qu’ils partageaient leur vie avec un partenaire du même sexe. Enora Malagré, elle, s’est à plusieurs reprises exprimée sur sa bisexualité, et, alors que les débats sur la loi « mariage pour tous » agitaient la France, elle a adressé un clin d’œil gay-friendly en embrassant Audrey Pulvar sur la bouche.

« Savoir si la personne rit de vous ou avec vous »

C’est surtout sur le ton de la farce potache que l’homosexualité crève le petit écran. Cyril Hanouna et le chroniqueur Camille Combal jouent au petit couple à grand renfort de gestes efféminés et d’intonations maniérées. Matthieu Delormeau, qui se plaît à dire à Libération « que cela n’a pas d’importance qu’il soit homo ou hétéro », tient quant à lui le rôle de l’amoureux transi de l’animateur de TPMP prêt à piquer une crise de jalousie.

 

« L’homosexualité peut-être un ressort comique. Un ressort un peu vieillot, disons-le. Or, par le passé, il était utilisé pour ridiculiser les gens, les traiter de "fiotte", de "folle", explique Xavier Héraud, le rédacteur en chef de Yagg, site dédié à l’actualité LGBT (lesbienne, gay, bi et trans). La question est toujours de savoir si la personne rit de vous, ou avec vous. Et là, c’est ambigu. Même s’il n’y a pas vraiment de volonté de nuire. Parmi nos lecteurs, certains disent que c’est homophobe, d’autres c’est de l’humour. Moi, je suis mal à l’aise. »

Un embarras qui peut difficilement être dissipé car la pseudo-amourette entre Hanouna et Combal est devenue un running gag débouchant sur… une parodie de mariage en direct, diffusée en septembre.

Une cérémonie potache qui en a inspiré une autre, transposée à Las Vegas. Les équipes de TPMP ont fait le voyage ce week-end pour mettre en scène les différentes saynètes qui ponctueront une émission spéciale en prime time le 21 avril. Plusieurs images ont été diffusées sur les réseaux sociaux et l’une d’elles, montrant Cyril Hanouna en robe de mariée au côté de Camille Combal en costume immaculé, a particulièrement fait réagir.

« Cela contribue à propager des idées reçues »

Pour certains, la photo est tordante, pour d’autres, elle est homophobe. C’est ce que pense Romain Taillandier, l’époux de l’animateur Alex Goude, qui, s’il trouve « drôle » l’idée du mariage, se demande pourquoi le présentateur de TPMP est en robe.

Cette mise en scène, de même que celle qui s’est jouée en direct en septembre, convoque des codes caricaturaux situés entre La Cage aux Folles et le faux-mariage de Coluche et Thierry Le Luron qui se moquait, en 1985, du mariage entre Yves Mourousi, qui avait semble-t-il eu jusque là des relations essentiellement homosexuelles, et Véronique d’Alençon.

>> La parodie de mariage de Combal et Hanouna diffusée en direct en septembre :

« On peut rire de tout, mais lorsqu’on est dans la caricature à ce point, il ne faut pas oublier que des populations en font les frais et que cela contribue à entretenir et propager très rapidement des idées reçues », déplore pour sa part Vincent Boileau-Autin qui forme avec son époux Bruno, depuis mai 2013, le premier couple gay légalement marié de France. « On a payé un lourd tribut pendant les débats sur la loi "mariage pour tous", qui a vu une hausse de l’homophobie. Je suis le président d’une association [la Lesbian & Gay pride Montpellier-Tignes] et j’accompagne des victimes d’homophobie au quotidien. S’il le souhaite, Cyril Hanouna est le bienvenu pour voir, sur le terrain, les conséquences d’un tel humour », poursuit l’Héraultais.

« Ce mariage, c’est de la blague gentille et l’occasion de faire un événement amusant. Je pense que ça amuse les téléspectateurs », assure de son côté un chroniqueur de Touche pas à mon poste. On n’a pas fait un procès à Chandler et Monica [deux personnages de Friends] parce qu’ils se mariaient à Las Vegas [ce sont en fait Ross et Rachel qui s'y marient]. C’est juste un gag amusant, aucun de mes potes gays ne m’a dit que cela les choquait. Cela ne se veut pas méchant du tout. »

« Cyril est caricatural, mais il fait avancer les choses », selon Jarry

L’humoriste Jarry, ouvertement gay et invité régulier de Touche pas à mon poste, lui, s’énerve que certaines voix reprochent à Cyril Hanouna de caricaturer ainsi l’homosexualité. « Cela veut dire quoi ? Il n’y a qu’une seule représentation des homos ?, s’agace-t-il. La caricature a toujours aidé à faire avancer les choses. Cyril est caricatural mais il en parle et fait avancer les choses. Le fait d’en parler tous les jours, ça permet de banaliser. Oui, l’homosexualité doit être quelque chose de banal. » Et Jarry d’asséner : « Faire la folle à la télévision accentuerait l’homophobie ? Mais un mec qui est homophobe, il EST homophobe, hein ! »

Alors que, depuis trois ans, le mariage des couples homosexuels s’inscrit chaque jour davantage dans les mœurs, la mascarade de Cyril Hanouna et Camille Combal peut-elle faire avancer les mentalités encore réfractaires au sujet ? « Dans les années 1970, les gays ont trouvé La Cage aux folles cliché, homophobe. Mais, avec le temps, on a pu voir la tendresse dans le personnage, et la bienveillance dans le jeu de Michel Serrault », reprend Xavier Héraud de Yagg. Une chose est sûre, le mariage de l’humour et de la tolérance, cela peut aussi être pour le meilleur et pour le pire.