LCI sur la TNT: A quoi ça ressemble?

TELEVISION Retour sur le nouveau look de la chaine d’info qui faisait ses grands débuts ce mardi sur la TNT gratuite…

V. J.

— 

Capture d'écran du journal de LCI le 5 avril 2016.
Capture d'écran du journal de LCI le 5 avril 2016. — DR

Depuis mardi 5h59, LCI est disponible gratuitement sur le canal 26 de la TNT. La première chaîne d’info lancée en France revient dans « la cour des grands », et a décidé de s’écarter du « breaking news » pour trouver sa place face à BFMTV et iTÉLÉ. Pour quel résultat à l’antenne ? Après une journée, 20 Minutes fait le bilan.

>> A lire aussi : LCI devient gratuite et débarque sur la TNT face à BFMTV et iTélé

Un habillage encore rudimentaire

Lorsque la directrice générale adjointe information du groupe TF1, Catherine Nayl, promet un grand saut et un nouveau décor pour septembre, on comprend un peu pourquoi. En l’état, LCI est moins « attractive » que ses voisines des canaux 15 et 16.

Si l’habillage est sobre et bienvenu, avec juste un bandeau à deux-lignes et trois couleurs blanc-bleu-gris, le plateau est, quant à lui, quelque peu rudimentaire. Mais c’est surtout l’écran géant derrière ses présentateurs et son faux paysage fluo qui marquent la rétine.

Trente minutes d’interview sans coupure pub

LCI a fait le choix d’un seul présentateur pour ses journaux télévisés, pour un quart d’heures d’informations, de météo, de courses hippiques, suivi d’un débat en plateau. A 15h, Katherine Cooley a ainsi reçu deux invités pour discuter de la loi sur la prostitution. A la demie, un très court rappel des titres permet de se rendre compte que LCI privilégie plus les sujets France et locaux (la réouverture des Halles à Paris) que BFMTV et iTÉLÉ.

Puis c’est parti pour 30 minutes de Michel Onfray interviewé par Audrey Crespo-Mara, un long échange ininterrompu et inenvisageable chez la concurrence. C’est osé, mais c’est peut-être là que se situe sa singularité, et son identité.

Un « making-of » hasardeux

Pour cette première journée, LCI s’est aussi mis en tête de présenter les coulisses de la chaîne, avec une journaliste qui partait à la rencontre de ceux qui font l’info devant et derrière la caméra.

 

Une jolie initiative en théorie, qui, en pratique, rappelait tout de même les premières heures et les caméras couloirs de Direct 8. C’est d’ailleurs l’impression que retiennent certains téléspectateurs, « une télé d’un autre âge ».