Emilie Tran Nguyen, le coup de jeune du 12/13 sur France 3

TELEVISION Ce lundi à 12 h 25, Emilie Tran Nguyen a présenté son tout premier 12/13 sur France 3, prenant la relève de Samuel Etienne, désormais animateur de « Questions pour un champion »…

Clio Weickert

— 

Emilie Tran Nguyen, la nouvelle présentatrice du 12/13 sur France 3
Emilie Tran Nguyen, la nouvelle présentatrice du 12/13 sur France 3 — GUYON Nathalie

« Bonjour à tous ! Bienvenus, lundi 21 mars, le printemps a débuté hier, et moi je suis très heureuse de vous retrouver à partir d’aujourd’hui pour ce rendez-vous quotidien, le 12/13 ». Pour son baptême du feu (ou presque), ce lundi à 12 h 25, Emilie Tran Nguyen a immédiatement annoncé la couleur : coup de frais sur le JT du midi de France 3. Mais qui est ce nouveau visage chez France Télévisions, qui a pris la relève de Samuel Etienne, désormais aux manettes de Questions pour un champion ?

>> A lire aussi: Samuel Étienne à la tête de «Questions pour un champion» un mois après, on fait le bilan

Ténacité et détermination

Si son visage ne vous est pas inconnu, c’est que du haut de ses 30 ans, Emilie Tran Nguyen a déjà roulé sa bosse. Née à Marseille, d’un père vietnamien et d’une mère algérienne, la jeune femme passe d’abord par des études de commerce à Clermont-Ferrand, juste après l’obtention de son baccalauréat. « J’ai pris du temps pour arriver au journalisme. J’ai commencé par une école de commerce pour m’ouvrir le plus de portes. Mais je voulais me sentir utile et la télévision était tout le temps allumée à la maison. Chez nous, le JT c’était la grand-messe », a-t-elle confié au Parisien.

Pour mener à bien ses projets, elle pige un temps pour le journal La Montagne, puis tente le concours d’entrée de l’Institut pratique du journalisme de Paris-Dauphine, avec pour désir d’effectuer un apprentissage chez France Télé. Si la première tentative en 2010 se conclut par un échec, la seconde l’année suivante sera la bonne. « Emilie est une personne tenace, opiniâtre, mais extrêmement sympathique », a expliqué à 20 Minutes Eric Nahon, directeur adjoint de l’IPJ Paris-Dauphine. « Elle a son caractère et ne se laisse pas marcher sur les pieds. Le journalisme, c’est sa vie, la voie qu’elle a choisie et elle s’en est toujours sortie par elle-même. »

Retour aux sources

Dans le cadre de cette formation, Emilie Tran Nguyen commence à travailler pour France 3, intègre Le Grand Soir 3, et y reste durant trois ans. En 2014, elle quitte le service public pour le groupe Canal+ et fait ses armes au sein de la chaîne d’info iTélé. Fin 2015, la journaliste va alors accéder à une place de choix, puisqu’on lui propose de remplacer Emilie Besse durant son congé maternité, et de présenter le JT de La Nouvelle Edition tous les midis sur Canal +.

Une expérience intense, mais brève, puisque France Télévisions la sollicite à nouveau et lui propose de prendre les commandes du 12/13, son présentateur Samuel Etienne étant catapulté vers Questions pour un champion. La jeune femme accepte le challenge. « Quand Michel Field ( le directeur de l’information de France Télé) m’a appris que c’était moi, je crois que j’ai lâché une larme, c’était beaucoup d’émotion », a-t-elle avoué à Tvmag.

>> A lire aussi: Le style Samuel Etienne décortiqué

Roulez jeunesse

Si Samuel Etienne a dû reprendre le flambeau de QPUC en pleine polémique, Emilie Tran Nguyen a quant à elle pu faire le grand saut ce lundi midi en toute sérénité, dans une maison qu’elle connaît bien, et avec les encouragements de son prédécesseur.

Et pour ce premier JT, la jeune femme s’en est sortie haut la main. Veste flashy, décontractée malgré un soupçon de stress, Emilie Tran Nguyen a présenté son premier 12/13 avec brio. Oubliée la voix de velours de Samuel Etienne, la journaliste a imposé un style beaucoup plus punchy. « Je suis quelqu’un de passionné, d’enthousiaste. Je sens que j’ai des envolées lyriques quand je parle, donc il va falloir que je me calme aussi », avait-elle expliqué à Tvmag. Mais au vu du résultat et des nombreux commentaires plus qu’emballés sur Twitter, elle a réussi son pari. Tout comme France 3, bien décidée à apporter un vent de fraîcheur et un coup de jeune à sa chaîne.