VIDEO. Faut-il souffrir dans son enfance pour devenir un super-héros?

SUPER-HÉROS Ce vendredi 18 mars, Netflix diffuse la saison 2 de la série Daredevil…

Thomas Lemoine

— 

Wyatt Oleff, le Peter Quill jeune dans «Les Gardiens de la Galaxie»
Wyatt Oleff, le Peter Quill jeune dans «Les Gardiens de la Galaxie» — Marvel Films

Quels sont les points communs entre les séries Jessica Jones et Daredevil ? Elles sont toutes deux le fruit de la collaboration des studios Marvel et de Netflix mais surtout elles mettent en scène des super-héros à l’enfance difficile. Jessica Jones a vu mourir ses parents et son frère dans un accident de voiture.  Matt Murdock, alias Daredevil, a quant à lui perdu sa mère très tôt, est ensuite devenu aveugle, pour enfin voir son père mourir assassiné.

Faut-il forcément souffrir dans son enfance pour espérer devenir un super-héros ? Il semble que oui, tant les exemples sont nombreux, chez Marvel comme chez DC Comics. Petit florilège en vidéo.

Si l’absence de parents semble un minimum requis, leur mort violente ou après une longe maladie est clairement un plus. Dans ce palmarès Spider-Man, Superman, Magneto et Peter Quill enfont eux aussi la démonstration.