Stéphane Guillon tacle «Les Guignols» qu'il qualifie de «honte absolue»

TELEVISION L’humoriste Stéphane Guillon a réagi à un sketch des « Guignols » sur le Front national qui a embarrassé les invités du « Grand Journal » lundi dernier…

C.W.
— 
L'humoriste Stéphane Guillon a sorti le bazooka ce mercredi sur Twitter.
L'humoriste Stéphane Guillon a sorti le bazooka ce mercredi sur Twitter. — BALTEL/SIPA

Les Guignols ne font pas rire tout le monde. Lundi dernier, sur le plateau du Grand Journal, un sketch a engendré un véritable moment de malaise parmi les invités de Maïtena Biraben. La cause de cet embarras ? Une saynète sur la famille Le Pen, jouant à un chifoumi raciste intitulé « beur, feuj, negro »… Un humour qui n’a franchement pas fait rire Daniel Cohn-Bendit et Oxmo Puccino. Et encore moins Stéphane Guillon qui ce mercredi, a qualifié le sketch de « honte absolue ».

« J’ai dit que ça ne me faisait pas rire »

Un vent d’embarras a soufflé sur le plateau de Maïtena Biraben lundi dernier. Après un sketch des Guignols mettant en scène la famille Le Pen enchaînant les propos racistes, les invités du Grand Journal sont restés dubitatifs. A commencer par la présentatrice, qui lorsqu’elle récupère l’antenne, lâche un « c’est engagé ! ». Elle interrompt ensuite Daniel Cohn-Bendit qui discute avec sa voisine l’écrivain Cécile Ladjali, et lui demande son avis. « J’ai dit que ça ne me faisait pas rire », déclare-t-il. « Parce que c’était trop violent ? », rétorque Maïtena Biraben. « Non, parce que c’était con », répond-il. Un avis partagé par l’ensemble des invités.

Ce mercredi, Stéphane Guillon a lui aussi fait part de son indignation vis-à-vis de ce sketch. Sur Twitter, l’humoriste n’a pas pesé ses mots pour exprimer ce qu’il pensait de cette saynète. « Le sketch des Guignols sur les Le Pen… la honte absolue. Rendez-nous les anciens auteurs !!! », a-t-il écrit. Décidément, depuis leur retour en crypté, les marionnettes sont loinde faire l’unanimité.