D8: Malgré ses coups de sang, Cyril Hanouna est intouchable

TÉLÉVISION L’animateur de « Touche pas à mon poste » commence à faire parler de lui pour son irascibilité, mais cela ne lui porte pas préjudice. Pourquoi?…

Fabien Randanne

— 

Cyril Hanouna dans «Touche pas à mon poste».
Cyril Hanouna dans «Touche pas à mon poste». — Cyrille George Jerusalmi - D8

« Je vais venir te défoncer, tu ne sais pas qui je suis, tu vas avoir de gros problèmes, je vais venir te chercher à iTélé ! » C’est ce qu’aurait hurlé Cyril Hanouna à Arnaud Ramsay, journaliste de France Football et chroniqueur sur la chaîne info du groupe Canal +. Les propos ont été retranscrits par Le Canard enchaîné ce mercredi. La raison de la colère de l’animateur producteur ? Un tweet. « En ce temps de dictature médiatique, Julien Cazarre a osé dire non à Hanouna », s’amusait Ramsay, au sujet des propos de l’humoriste qui a refusé de rejoindre l’équipe de Touche pas à mon poste.

 

Julien Cazarre déclarait notamment à France Football : « Gilles Verdez c’est le dîner de cons et Enora Malagré c’est la vulgarité à l’extrême. Ça ne m’intéresse pas ». Ce qui lui a valu d’essuyer la fureur téléphonique de la figure phare de D8. Et pour son simple post sur Twitter, Arnaud Ramsay n’a pas non plus été épargné…

Officiellement, si une plainte a effectivement été déposée, « il n’y a plus aucun problème ». Le groupe Canal + n’a fait aucun commentaire sur cette affaire mais, en off, on apprend que Cyril Hanouna aurait été « recadré ». « Il n’a pas dégainé sur Cazarre alors qu’il en brûle sans doute d’envie », ironise une source tenant à rester anonyme.

Cet épisode écorne l’icône de la bonne humeur qu’est l’animateur de Touche pas à mon poste. Cet automne, Benjamin Castaldi, dans son autobiographie, le qualifiait de « tyrannique ». Et il en rajoutait une couche dans les colonnes de Télé Loisirs : « C’est le régime de la terreur qui règne sur [D8]. C’est la seule chaîne sur laquelle un animateur a tous les pouvoirs. Cyril a un talent énorme. Il est numéro 1 dans sa catégorie et quand on est intouchable, on fait ce qu’on veut. » La source anonyme confirme : « Parler d’omerta, c’est un peu fort, parce que cela renvoie à quelque chose de précis, mais, dans l’absolu, on n’en est pas loin… »

« Une forme de populisme empêche toute discussion sur son émission »

Cyril Hanouna tout puissant ? « Tant qu’il fait de l’audience, oui, avance Virginie Spies, sémiologue et maître de conférences à l’Université d’Avignon. Quand on voit les résultats de Canal +, le groupe ne peut pas se séparer de lui. Et puis, il peut se reposer sur sa cohorte d’internautes [les « fanzouzes » comme se surnomment ses admirateurs]. C’est une forme de populisme qui empêche toute discussion sur son émission. Si on critique, on passe pour un gaucho, pour quelqu’un qui n’a pas d’humour. »

« Hanouna joue sur la fibre corporate pour justifier sa virulence envers Julien Cazarre [Canal +] ou Arnaud Ramsay [iTélé], mais il passe son temps à étriller des émissions du groupe dans Touche pas à mon poste », pointe un journaliste. L’animateur et producteur, tout en paradoxes, est ainsi autant capable de rebondir avec autodérision sur la couverture piquante que lui a consacrée Charlie Hebdo, que de répondre moins élégamment aux critiques de Pierre-Emmanuel Barré ou Bruno Donnet.

« Je continuerai à dire directement et franchement ce que je pense aux gens sans passer par la presse », déclarait mercredi dernier Cyril Hanouna au blog de Jean-Marc Morandini. Quitte à dépasser une nouvelle fois les limites ? « Il est grand public, ce qu’il fait plaît et il faut arrêter de dire que ce sont des gens à la masse qui regardent son émission, souligne Virginie Spies. Tout dépendra du nombre de fois où il réussira à éteindre les feux de la polémique… Mais les chutes télévisuelles commencent surtout quand l’audience commence à s’éroder. »

Pour l’heure, Cyril Hanouna, alias Baba, n’a aucun souci à se faire. Avec leurs messages amicaux sur Twitter, ses fans ont permis au hashtag « Baba est un amour » de trôner parmi les sujets les plus commentés de ce mercredi.