«The Island»: Les femmes sont de la partie pour la saison 2

AVANT-GOÛT M6 a présenté ce vendredi les premières images de la nouvelle saison de son « docu-aventure » qui sera diffusé prochainement…

Fabien Randanne

— 

Visuel de promotion de la saison 2 du «docu-aventure» de M6, «Yhe Island».
Visuel de promotion de la saison 2 du «docu-aventure» de M6, «Yhe Island». — Guillaume Mirand - M6

Les aventuriers de l’extrême ont suscité des vocations. Pour la saison 2 de The Island - Seuls au monde qu’elle s’apprête à diffuser, M6 a reçu pas moins de 12.000 candidatures. Si, l’an passé, le « docu-aventure » tablait sur un casting exclusivement masculin, la chaîne a cette année décidé de jouer la carte de la parité. Les téléspectateurs pourront donc suivre les pérégrinations de 15 hommes sur une île et de 15 femmes sur une autre, sans que jamais les deux groupes ne se croisent.

L’objectif reste le même : survivre pendant 28 jours dans un environnement inhospitalier, sans aide extérieure. La production a simplement fourni aux candidats, âgés de 19 à 71 ans, 45 litres d’eau, une trousse de premiers secours, trois machettes et autant de couteaux. Une panoplie qui s’ajoute aux conseils que leur a prodigués l’explorateur Mike Horn avant le tournage. Les participants ont aussi emporté avec eux des caméras car, comme lors de la première saison, ils ont été chargés de se filmer eux-mêmes. Et il n’y a toujours rien à gagner – ni aucun camarade à éliminer – si ce n’est la fierté d’être allé au bout de l’expérience.

 

« Au centre de cette histoire de survie, il y a des personnes avec des objectifs personnels, qui tentent de trouver des réponses à ce qu’elles sont venues chercher. Elles vont se découvrir et se redécouvrir », avançait ce vendredi, lors de la présentation de l’émission à la presse, Angélique Sansonnetti, directrice des programmes chez Shine France, la société qui produit The Island.

« C’est un programme qui peut être considéré comme une expérience anthropologique, abondait Louisa, l’une des participantes. Il recrée un groupe social loin des conventions sociales. C’est hyperintéressant, même le rapport au corps, à la pudeur, par exemple, n’est plus tout à fait le même. »

« Mais on va être trempées… »

A en juger par le montage d’une heure présenté aux médias ce vendredi, cette nouvelle mouture de The Island, s’annonce moins anxiogène que la précédente. Le montage intègre joyeusement les phrases chocs et les réparties drolatiques des participants. A l’image de cette jeune femme qui, au début de l’aventure, alors qu’elle apprend qu’elle doit sauter du bateau et nager jusqu’à l’île, lâche un surréaliste : « Mais on va être trempées… »

 

Une phrase prémonitoire, car le tournage a eu lieu cet automne, au milieu du Pacifique, en pleine saison des pluies. Autrement dit, les trente Robinson de M6, ne sont jamais restés au sec très longtemps, la météo ayant vite rejoint les plantes toxiques, les serpents, les araignées et les abeilles tropicales dans la liste des éléments hostiles de l’expérience.

M6 n’a encore fixé aucune date de diffusion, mais la chaîne a déjà annoncé qu’elle programmera chaque semaine deux épisodes l’un à la suite de l’autre, l’un racontant l’aventure des hommes et le second celle des femmes. En deuxième partie de soirée, les téléspectateurs découvriront les coulisses du tournage et profiteront des précieux conseils de Mark Horn.

Les trois épisodes de la saison 1 ont été suivis en moyenne par 3 millions de téléspectateurs. Un succès qui a conduit M6 à prévoir davantage d’épisodes pour la saison 2. La chaîne n’a pas précisé combien il y en aura mais, qu’importe le chiffre, cela prouve qu’elle ne se fait pas de mouron sur les chances de survie de The Island dans sa grille des programmes.