VIDÉO. Hanouna adresse une virulente diatribe aux journalistes et à Pierre-Emmanuel Barré

POLITIQUE Dans «Touche pas à mon poste», Cyril Hanouna a répondu à ceux qui ont réagi à son tweet polémique de la veille avec plus ou moins de doigté...

Fabien Randanne

— 

Cyril Hanouna dans «Touche pas à mon poste», le 6 décembre 2015.
Cyril Hanouna dans «Touche pas à mon poste», le 6 décembre 2015. — H2O Productions - D8

« Il n’y a pas de faute d’orthographe [dans son tweet], mais un jour, si je le croise, il y en aura dans sa gueule. » Ce message, virulent, proféré lundi par Cyril Hanouna et conclu par un « Non mais, c’est bon, faut pas me faire chier » couvert par les applaudissements du public de Touche pas à mon poste, s’adresse à Pierre-Emmanuel Barré. Cet humoriste, qui officie sur France Inter et dans Folie Passagère sur France 2, avait réagi au tweet publié par l’animateur dimanche soir et dans lequel il qualifiait les journalistes d’« irresponsables », suggérant que le supposé « climat anxiogène » instauré par les médias aurait contribué aux bons scores enregistrés par le FN aux régionales.

Pierre-Emmanuel Barré, alias « Sale Con » sur Twitter, a notamment écrit :

 

Des mots qui ont mis le présentateur de Touche pas à mon poste hors de lui. « Insulter les téléspectateurs et les gens qui votent, je ne l’accepte pas. (…) Ce Pierre-Emmanuel Barré, (…), lui, il est peut-être tranquille, il fait sa vie, il doit être très content, il doit aller boire un verre, rive gauche, au Café de Flore, tous les week-ends… Il n’a pas à traiter les gens qui votent pour tel ou tel parti de "cons", ça, c’est vraiment inadmissible », a déclaré Cyril Hanouna, en déchirant sa fiche tout au long de sa diatribe.

« Ce n’est pas parce qu’on n’est pas journaliste qu’on ne peut pas donner son avis »

Quelques instants plus tôt, c’est aux journalistes qui l’ont critiqué que l’animateur de D8 s’est attaqué. Un coup de gueule aux accents populistes (« On ne peut rien dire », « Il faut avoir la carte »…), Cyril Hanouna assurant parler « en tant que citoyen ». « Ce n’est pas parce qu’on n’est pas journaliste ou spécialiste politique qu’on n’a pas le droit de donner son avis », a clamé celui qui tweetait pourtant dimanche, qu’il « ne ferai [t] jamais de politique ».

 

« Les journalistes d’iTélé [chaîne qui, comme D8, appartient au groupe Canal +], y’en a pas un qui a osé prendre l’ascenseur quand j’y étais. C’est vrai qu’ils sont très courageux », a taclé l’hôte de Touche pas à mon poste qui s’apprêtait à recevoir Laurent Bazin… un journaliste d’iTélé qui avait lui aussi réagi au tweet de Cyril Hanouna.

 

Autour de la table, Valérie Bénaïm a elle aussi réagi, en faisant entendre une voix plus nuancée. « C’est un peu juste et réducteur de dire, en gros, que c’est de la faute des journalistes si les Français ont voté de telle ou telle manière. C’est ce qu’on aurait pu comprendre de votre tweet », a-t-elle expliqué, faisant référence au hashtag « Irresponsables ».