VIDEO. Philippe Verdier, viré de France 2, trouve refuge sur une chaîne russe

TELEVISION L’ex-chef du service météo de la chaîne publique critique la COP21 sur la chaîne pro-Poutine Russia Today…

A.G.

— 

Philippe Verdier, en mars 2013 à Paris.
Philippe Verdier, en mars 2013 à Paris. — BENHAMOU LAURENT/SIPA

« Parole libre ». Philippe Verdier est de retour. L’ancien chef du service météo de France 2, licencié après la parution de son livre climatosceptique Climat Investigation, travaille désormais pour l’antenne parisienne de la chaîne Russia Today. « Très heureux de vous retrouver pour parler de la COP21 quotidiennement en toute liberté », lance-t-il face caméra, dans une première chronique « Verdier Libre ».

>> A lire aussi: Philippe Verdier veut poursuivre France 2 aux prud'hommes

Sa première intervention ? Une critique des experts du GIEC. Philippe Verdier affirme que la COP21 est plus une urgence politique et diplomatique qu’une urgence climatique. « En 2007, le prix Nobel de la paix a été attribué à Al Gore et au GIEC, les experts du changement climatique. Ils nous ont dit "si on ne s'occupe pas du changement climatique, on aura de plus en plus de risques d'avoir des guerres". Mais depuis 20 ans, nous vivons les années les plus chaudes et nous avons en parallèle une baisse des guerres et une baisse des victimes de conflits », explique-t-il.

>> A lire aussi: La COP21 pour ceux qui n’y comprennent rien

Il conclut en tapant sur François Hollande : « Le climat est une occasion rêvée de terminer l'année en beauté en évitant de trop parler des sujets qui peuvent fâcher, dont le chômage dont les derniers résultats sont très mauvais. »

>> A lire aussi: François Hollande: «C’est pour la jeunesse que se tient la COP21»