«66 Minutes» spécial attentats: L’Intérieur ne voulait pas que les images soient diffusées

MEDIAS M6 diffusait dimanche soir des images choquantes filmées au plus près de l’horreur aux côtés des pompiers de Paris, contre l’interdiction du ministère de l’Intérieur, selon « Télé 7 Jours »…

A.G.

— 

L'émission «66 Minutes» de M6 présentée par Xavier De Moulins.
L'émission «66 Minutes» de M6 présentée par Xavier De Moulins. — Franck FERVILLE/M6

Des corps sans vie, des blessés au sol… Deux jours seulement après les attentats à Paris, M6 diffusait un document exceptionnel tourné au plus près de l’horreur. Dimanche, en fin d’après-midi, son émission 66 Minutes permettait aux téléspectateurs de revivre l’attaque du restaurant La Belle Equipe avec les pompiers. Des images choquantes déconseillées aux moins de 10 ans que le ministère de l’Intérieur ne souhaitait pas voir diffusées, indique Télé 7 Jours ce lundi. M6 serait alors passée outre cette interdiction.

« Ce n’était pas opportun »

Selon Pure Médias, W9 (qui appartient au groupe M6) avait obtenu une autorisation de tournage dans la caserne de Chaligny dans le 12e arrondissement à quelques centaines de mètres du restaurant, et les caméras de l’équipe filmaient cette zone par hasard avant d’être embarquées sur le terrain.

Le ministère de l’intérieur a déploré le fait qu’il n’y ait pas eu de « visionnage technique avant la diffusion » permettant de vérifier notamment que tous les visages soient bien floutés. « Nous avons demandé à M6, au nom de la dignité humaine, de renoncer à ce sujet pour protéger les victimes et respecter les familles. Les conditions étaient exceptionnelles, l’émotion considérable. Ce n’était pas opportun, il y avait encore des victimes non identifiées », indique un porte-parole du ministère de l’Intérieur au site spécialisé dans les médias, avant d’ajouter : « Nous n’étions absolument pas opposés à une diffusion ultérieure, dans une ou deux semaines. Mais pas seulement 48 heures après les attentats ! M6 a écouté les consignes puis est passée outre, avançant le caractère exceptionnel du document qu’ils avaient entre les mains. Ce n’est pas acceptable. »

TF1 a fait la même chose pour son 13H

Pure Médias indique par ailleurs que TMC, filiale de TF1, tournait également ce soir-là dans une caserne parisienne. A Château-Landon plus précisément. Soit à quelques centaines de mètres d’un autre point d’attaque. TF1 a utilisé ces images pour son JT de 13h dimanche. Le porte-parole du ministère de l’Intérieur a indiqué : « Là aussi, la convention de tournage n’a pas été respectée et aucun visionnage technique n’a pu être fait. Il y aura des suites, peut-être juridiques. »