VIDEO. Harcèlement scolaire: EnjoyPhoenix témoigne sur France 2

SOCIETE L'émission de Sophie Davant sera diffusée à partir de 14 heures...

20 Minutes avec agence

— 

Marie Lopez, alias EnjoyPhoenix.
Marie Lopez, alias EnjoyPhoenix. — K. KONRAD / SIPA

A l’occasion de la première Journée nationale de lutte contre le harcèlement, l’émission Toute une histoire, animée par Sophie Davant sur France 2, se penche aujourd’hui sur le fléau du harcèlement à l’école. Invitée sur le plateau, aux côtés notamment de la ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, EnjoyPhoenix a accepté de venir témoigner.

La célèbre YouTubeuse devrait ainsi revenir sur cet « enfer » qu’elle a vécu quotidiennement au lycée, durant son année de seconde, voici quatre ans. L’idole des adolescentes n’a jamais caché le fait d’avoir été victime de harcèlement, un passé douloureux qui fait d’ailleurs partie des éléments qui touchent profondément, aujourd’hui, ses 2 millions de followers sur la plateforme vidéo.

 

« Elles ont décidé de me prendre comme bouc émissaire »

Dans l’émission de France 2 préenregistrée, Marie Lopez, de son vrai nom, va donc longuement se confier sur son mal-être d’alors, et les cicatrices qu’elle en garde aujourd’hui. « J’étais en seconde, j’avais 16 ans. C’est vrai que tout se passait plutôt bien au début de l’année. Mais au bout d’un moment, il y a eu une rupture avec ces filles qui avaient potentiellement plus d’argent que moi, plus d’argent que mes parents et qui le démontraient beaucoup dans leur façon de s’habiller, dans leur façon d’être. Sûrement sans aucune raison, en tout cas je n’ai jamais réussi à saisir le pourquoi du comment, elles ont décidé de me prendre comme bouc émissaire, elles m’ont fait me sentir mal, en fait (…). Tous les jours, dans les couloirs, en cours, on me jetait des choses de l’autre bout de la classe », va raconter la jeune femme.

 

Textos, réseaux sociaux et harcèlement jusqu’à la maison

Agée aujourd’hui de 20 ans, EnjoyPhoenix rappelle aussi que son calvaire ne s’arrêtait pas aux grilles du lycée : « Quand je rentrais chez moi, c’était encore pire. Les textos, les réseaux sociaux, on venait sonner en bas de chez moi, on appelait mes frères et sœurs pour continuer tout le temps. Donc c’était incessant en fait. C’était il y a quatre ans mais même encore aujourd’hui, il faut le dire, je n’ai pas de vrais amis, je dois en avoir une et c’est bien assez. J’ai un petit problème avec moi-même, je ne le dis pas très souvent, je n’ai absolument pas confiance en moi, pas du tout. Ce n’est pas parce que j’ai du monde qui vient me voir et qui me dit : "je t’aime" toute la journée que je me sens pour autant mieux dans mon corps et dans ma peau », va encore expliquer la star du web, comme le montrent les extraits postés sur le site internet de l’émission.