«Plus belle la vie» pourrait s'arrêter à la fin de la saison

TÉLÉVISION Selon le secrétaire général de France Télévisions, l'avenir de la série dépend des négociations Newen...

Fabien Randanne
— 
Le mariage de Mélanie dans «Plus belle la vie».
Le mariage de Mélanie dans «Plus belle la vie». — Thomas Vollaire - FTV

Avis de tempête du côté des fans des héros du Mistral. « Les téléspectateurs sont sûrs d’avoir leur feuilleton jusqu’à l’été prochain, après, rien n’est sûr », a déclaré Christian Vion, secrétaire général de France Télévisions au micro de L’instant M, ce jeudi matin. Autrement dit, Plus belle la vie est en sursis. « C’est une formidable réussite. On l’a fait vivre douze saisons, on espère le faire vivre une treizième saison. Il va falloir qu’on négocie. On a toujours réussi à le faire quand Newen était indépendant de nos concurrents. J’espère qu’on va y arriver avec TF1 comme actionnaire », a poursuivi l’invité de l’émission médias de France Inter. Christian Vion laisse entendre que le groupe « TF1 peut se mettre d’accord avec Newen [pour diffuser Plus belle la vie sur une de ses chaînes] puisque nous ne sommes pas propriétaires des œuvres alors que nous les finançons en grande partie. »

Pour ceux qui auraient raté un épisode, il faut rappeler que cela fait une semaine que le torchon brûle entre France Télévisions et Newen. Cette dernière est une société qui produit plusieurs émissions des chaînes publiques (Le Magazine de la Santé, Faites entrer l’accusé…), ainsi que Plus belle la vie, la série phare de France 3, via sa filiale Telfrance. Or, jeudi dernier, le groupe TF1 – qui, en plus de la première chaîne, possède TMC, NT1 et HD1 – a annoncé qu’il envisageait de racheter Newen et que les négociations avaient commencé.

« On envisage d’arrêter "Les Maternelles" »

« Notre principal fournisseur est racheté par notre principal concurrent. (…) Ce n’est pas anodin. Il y a un vrai risque de captation de nos programmes par nos concurrents », résume Christian Vion. France Télévisions a d’ores et déjà mis en suspens les projets en cours de développement. « Les émissions qui sont à l’antenne le sont jusqu’à la fin de la saison », précise le secrétaire général de la télévision publique. Le Magazine de la Santé et Faites entrer l’accusé, par exemple, resteront donc dans les grilles des programmes au moins jusqu’au mois de juin.

En revanche, Les Maternelles pourraient ne pas être au rendez-vous de la prochaine rentrée. « On envisage d’arrêter à la fin de la saison. (…) Parce que c’est une émission qui fonctionne moins bien qu’avant », a révélé Christian Vion. Et de reconnaître que « le fait qu’elle soit produite par Newen nous amène à nous interroger davantage sur les émissions qui sont fragiles. »