On a compris la fin des «Revenants» (1/2)

SERIES C’est grâce à vous. Et un peu (toujours) grâce à Victor, sans doute...

Nicolas Beunaiche et Annabelle Laurent

— 

Swann Nambotin, dans le rôle de Victor, dans la saison 2 des Revenants.
Swann Nambotin, dans le rôle de Victor, dans la saison 2 des Revenants. — Jean-Claude Lother

Ce qu’il manque à la fin des Revenants ? Son groupe de parole. Diffusée lundi 19 octobre, la fin (définitive ?) de la série nous a tous laissés dans le brouillard, rappelant celui d’un certain 23 mai 2010. Attendez… Quoi ? Victor ressuscite Julie ? Lucy laisse Nathan chez des inconnus ? A moins que ce soit Victor ? On a laissé le générique de fin se dérouler, les yeux plus ou moins mouillés, l’esprit plus ou moins serein (nous, oui, Valérie, moins), mais globalement tous perdus (sauf les menteurs).

Alors en partant du principe que oui, il faudrait théoriquement laisser libre cours à notre imagination, mais que non, tant de questions ouvertes telles des plaies béantes dans notre amour de la logique, ce n’est pas possible, 20 Minutes a fait appel à vos lumières. Vous avez été plus de 200 à remplir notre formulaire. Merci ! On vous avait promis une synthèse si vous étiez bons. La voici :

>> A lire par ici : On a compris la fin des « Revenants » (2/2)

#1. De qui Victor est-il l’enfant ?

On est tous d’accord : 
« Alors là… », « La plus grande énigme de la série ! »

La réponse la plus lue : De personne. « Victor, comme Lucy, n’a pas d’origine définie. Il est un ange intemporel qui a toujours été là, qui a toujours eu le même âge. »

Très lu également : « Victor est sûrement le fils d’un Revenant et d’un vivant. Il a erré depuis sa naissance à la recherche d’une famille, d’abord les Levanski puis, après l’accident du père, Julie. ».

Variante philosophico-politique : « Victor est l’enfant de tout le monde, celui qui représente l’innocence perdue. Victor ne grandira jamais car personne ne le considère comme important. Personne ne l’écoute quand il annonce des mauvaises nouvelles, il est la représentation de notre conscience que l’on n’écoute jamais. Il est facile de faire le parallèle avec l’immobilisme de l’humanité face aux catastrophes (notamment climatiques) ».

La réponse audacieuse : « Et si c’était le fils de Lucie ? L’enfant qu’elle vient retrouver dans le bar ».

La réponse la-boucle-est-bouclée : Il n’est pas seulement comme Nathan, né de l’union d’un mort et d’un vivant. Il est Nathan, déposé à la fin de la saison devant une porte d’entrée. La boucle temporelle est bouclée.

#2. Un lien familial unit-il Victor et Julie ?

La réponse la plus lue : Non, aucun. « C’est le fils qu’elle n’a jamais eu, il est la mère qu’il n’a jamais eue. » Ils « vivent leurs rêves au travers l’un de l’autre. Julie qui a perdu un enfant sans le savoir et qui est victime inconsciente de ce deuil et du désir de l’enfant absent, et Victor, l’éternel enfant insécurisé en quête perpétuelle d’un lien parental. »

Variante bouddhiste : Il est « l’incarnation » du fils que Julie a perdu lors de son agression dans le tunnel.

La réponse la plus les-dates-sont-les-dates : Impossible que Victor soit le fils de Julie, puisqu’il est mort au moins 35 ans auparavant, soit à peu près l’âge de Julie. « A moins qu’ils soient frère et sœur ».

La plus WTF : « Victor est le fils caché de Jésus et Marie Madeleine et Julie est la cousine par alliance de la sœur de Joseph d’Arimathie. » Okay.

#3. D’où vient Lucy ? Qui est celui qu’elle dit attendre, à son arrivée au bar de Milan ?

La plus lue : Lucy est un ange de la mort, chargé de guider les Revenants pour les ramener dans le monde des morts. « Elle était déjà morte quand Milan l’a tuée », elle a vécu dans une époque plus lointaine et est la première à être revenue, « car elle savait ce qui allait se passer dans cette vallée ». « On a l’impression qu’elle était là pour préparer la venue de Victor ». C’est de Victor qu’elle attendait l’arrivée, comme elle l’explique à Milan dans le bar. Elle « vient chercher l’enfant qui ouvre le passage vers la paix. »

La plus mystique : « Lucie est l’ange, le guide qui doit nous mener à notre pardon. Victor fait ressurgir les péchés, et Lucie purifie les âmes. Elle vient du paradis, lui de l’enfer. » Mais aussi : « C’est une Victor-like. Une Revenante qui a le don de voir le futur. Elle par le sexe et lui par le dessin. »

La plus honnête : « Elle vient du monde des morts et attend Victor. Dans quel but ? Aucune idée. »

#4. A quel couple Lucy donne-t-elle le bébé dans la scène finale, et s’agit-il bien de Nathan ?


La réponse la plus lue
 On ne connaît pas les parents, deux personnages inédits dont un certain Olivier. Le couple a déjà des enfants (dont les deux vélos traînent dans le jardin), et cette scène finale nous montre « que Nathan aura une belle vie, dans une famille adoptive et aimante ». Sans doute une ouverture vers une saison 3. Est-ce Nathan ? La majorité vote oui. Deux d’entre vous relèvent un indice : « Il porte le même pyjama pour qu’on le reconnaisse bien. » D’autres notent que le regard de Victor change au moment des cris du bébé. « Nathan reste lié à Victor puisque ce dernier l’entend pleurer. Il y a ici quelque chose de bizarre. » On est d’accord.

Mais… : Pour une autre partie d’entre vous, le bébé est Victor. Ou Victor et Nathan, s’ils sont les mêmes. « L’histoire se répète. Victor ayant sans doute été confié bébé à une famille. »

La plus le-diable-est-dans-les-détails : « Il pourrait s’agir de Victor, mais les éléments modernes du décor indiquent une période récente incompatible avec l’ancienneté de Victor. »

La plus vous-êtes-allés-chercher-ça-où : « Les parents sont Chloé et son mari. »

La plus empathique : « Les parents sont de simples anonymes qui avaient fait une demande d’adoption. Ils vont morfler avec Nathan, les pauvres »

#5. Qu’arrive-t-il à Adèle et Simon ?

La réponse et-ils-vécurent-heureux : « Adèle s’est taillé les veines une bonne fois pour toutes lorsqu’elle cherche Nathan dans la maison de Simon et Lucy. Elle a compris qu’en étant morte, elle pourrait rejoindre Lucy et retrouver son fils (c’est ce qu’elle croyait). Lorsqu’ils se disputent en sortant de la maison, Simon regarde les poignets d’Adèle, fraîchement entaillés, et lui demande pourquoi elle a fait ça. Elle lui répond qu’elle veut retrouver Nathan et que Simon lui avait promis de l’aimer toujours (ce qui sera désormais possible). Il l’emmène dans la forêt alors qu’elle est blessée, ce qui explique qu’elle se fatigue beaucoup. Elle meurt lorsqu’elle s’effondre dans la forêt. A son réveil, Simon l’amène au point de rassemblement des Revenants (ils sont en bas de l’abîme alors que les autres sont en haut). Dans la mort, elle parvient à accomplir ce que la vie avait rendu impossible. Elle épouse enfin Simon et ils sont enfin réunis pour toujours. » Et bim, l’Emmy.

Alors, c’est qui le monstre ? Là, les avis divergent. Première option : « Le monstre qui guide Adèle vers Simon n’est qu’un autre revenant attendant de repartir. Il fait partie des monstres qui ne sont plus aimés… » Deuxième option : Simon lui-même. « Simon dans la grotte est le monstre qu’Adèle n’a jamais voulu voir celui capable de se suicider en la laissant seule. À l’abri du jour et des regards, nous sommes tous des monstres. » Troisième option, en lettres capitales : « Le monstre dans la grotte c’est THOMAS !!!!» Logique : « Il a le même pull rouge que quand il apparaît en fantôme à la morgue et à la gendarmerie. » Euh…

La réponse la plus mythologique : « C’est l’alliance de la vie et de la mort : Eurydice et Orphée inversés. » Autre version : « La grotte fait écho au miracle des sept dormants d’Ephèse, qui s’étaient enfuis dans la montagne et s’étaient réfugiés dans une caverne. Là, ils se sont endormis et se sont réveillés 300 ans plus tard. »

La réponse la plus Esprits criminels : « Simon attire Adèle dans la grotte car il sait qu’ils vont tomber sur le monstre. Le monstre tue Adèle qui revient. Simon et Adèle sont finalement réunis et peuvent rester ensemble. » Enquête résolue.