VIDÉO. Jean-Marie Bigard «regrette d'avoir pris parti» pour Nicolas Sarkozy

PEOPLE Dans «Face à France», sur NRJ 12, l'humoriste a assuré qu'il a l'intention de se tenir éloigné de la politique...

F.R.

— 

Jean Marie Bigard sur le plateau de «Vivement Dimanche», le 6 octobre 2015.  PJB/SIPA
Jean Marie Bigard sur le plateau de «Vivement Dimanche», le 6 octobre 2015. PJB/SIPA — SIPA

« C’est caca [la politique], faut pas y toucher ! » Jean-Marie Bigard est revenu, mardi soir, dans Face à France (NRJ 12), sur son engagement en faveur de Nicolas Sarkozy en 2007. « Ça ne m’intéresse plus. J’ai vraiment envie de ne faire que rire les gens », a-t-il déclaré sur le plateau de la nouvelle émission de Jean-Marc Morandini.

« Je regrette d’avoir pris parti. Je n’aurais jamais dû faire ça. J’aurais dû rester à ma place », a ajouté l’humoriste qui avait accompagné l’ex-chef de l’Etat au Vatican pour rencontrer le pape de l’époque, Benoît XVI. Sur l’air du « tous pourris », il a déploré : « Tout le monde [les personnalités politiques] dit tout et son contraire et tous ne veulent, une fois qu’ils ont le pouvoir, que conserver le pouvoir. »

« Je suis tombé dedans comme un con »

Jean-Marie Bigard a reconnu le caractère clivant d’une quelconque prise de position : « Pourquoi je me mets d’un côté alors que dans la salle, quand les gens sont devant moi, il y a forcément une moitié de gauche et une moitié de droite. C’était ridicule. » Et de conclure en prenant l’exemple d’un ancien confrère : « Quand j’avais vu Guy Bedos se mettre à genoux en disant : "S’il vous plaît, votez à gauche !", j’avais pensé que c’était une vraie erreur. Parce qu’on s’en fout, et moi, je suis tombé dedans comme un con et on ne m’y reprendra plus. »