«Danse avec les stars»: Vincent Niclo a «le groove mais pas la technique»

INTERVIEW Le ténor évoque pour « 20 Minutes » sa participation à l’émission de TF1 et la diffusion de son concert au cinéma, le 27 novembre…

Propos recueillis par Fabien Randanne

— 

Vincent Niclo sur le photocall de «Danse avec les stars», le 7 octobre 2015.
Vincent Niclo sur le photocall de «Danse avec les stars», le 7 octobre 2015. — SIPA

Il a l’allure du gendre idéal et deviendra peut-être bientôt le cavalier rêvé. Dès le samedi 24 octobre, Vincent Niclo s’élancera au bras de Katrina Patchett sur le parquet ciré de Danse avec les stars. Une émission qui pourrait permettre au ténor d’élargir son public. Il a commencé sa carrière il y a plus de quinze ans, mais goûte véritablement depuis peu à la renommée. En 2012, Opéra Rouge, son opus de reprises en compagnie des Chœurs de l’Armée rouge a été sacré d’un triple disque de platine. Vincent Niclo poursuit sa carrière sur le même rythme en tachant, comme il le fera dans le show de TF1, d’éviter les faux pas.

La nouvelle saison de Danse avec les stars commence bientôt. Vous êtes prêt ?

Non, pas du tout prêt ! (Rires) Mais tant mieux parce que je serai carrément surdoué si je l’étais. Cela fait juste une semaine [l’interview a été réalisée le 12 octobre] qu’on s’entraîne, il m’en reste deux. Je suis loin, loin, loin d’être prêt. C’est très dur, on m’avait prévenu. Mais ce n’est pas le côté physique le plus difficile, c’est plutôt le côté cérébral. J’ai du mal à envoyer les informations de ma tête à mon corps. Je pense que ça va se développer. Petit à petit, je vais gagner en assurance. Il paraît que j’ai le groove, il me manque la technique, je travaille dessus d’arrache-pied.

Qu’est-ce qui vous a motivé à vous frotter au tango et au fox-trot ?

Quand on m’a proposé de participer l’année dernière [il a finalement décliné pour des raisons d’emploi du temps], je me suis posé la question. Est-ce que je serai capable d’apprendre des chorégraphies, de prendre du plaisir ? Je pense qu’on ne peut pas s’engager dans une telle aventure si on n’éprouve pas de plaisir, parce que c’est trop dur. Sinon, après, on démissionne. Donc, je me suis renseigné auprès de quelques artistes qui avaient fait l’émission. Et surtout, cette année, j’ai passé un essai et je me suis rendu compte que j’étais capable d’apprendre des chorégraphies. Ça m’a éclaté de le faire et ça m’éclate toujours autant. Aujourd’hui, je me suis levé avec la banane et je suis hyperheureux d’aller en répétitions, même si j’avoue que c’est très dur.

Quels sont les anciens qui vous ont conseillé ?

Ce sont des participants dont je suis proche et qui m’ont raconté qu’il fallait le faire parce que c’est une aventure humaine exceptionnelle. Je le fais aussi parce que c’est du dépassement de soi et j’adore les challenges. Je crois que ça peut beaucoup m’aider dans mes shows, à l’avenir, dans la façon d’occuper la scène…

Après le petit écran, le 27 novembre, c’est le grand écran qui vous attend. L’enregistrement de votre concert au Châtelet sera projeté dans plusieurs cinémas, cela vous évoque quoi ?

Je n’arrive pas à réaliser parce que je ne m’y attendais pas du tout. C’est vrai qu’il est assez rare de faire une première tournée et d’avoir une proposition pour une projection dans 200 salles de cinéma dans toute la France (1). Le même jour sortiront le CD et le DVD (2) de la tournée, je vais donc pouvoir partager ça avec beaucoup de monde, des gens qui n’ont pas forcément eu l’occasion de venir me voir sur scène et ceux qui l’ont vu et ont envie de me revoir. Le concert sera projeté dans des cinémas de proximité [dans des CGR], cela permettra peut-être à des personnes qui ne sont pas dans les grandes villes de découvrir ce que je fais.

C’est un gros challenge pour moi, on me connaît peut-être de la télévision, mais est-ce que Vincent Niclo en spectacle c’est quelque chose ?… On ne sait pas ! J’ai envie de prouver qu’avec mon équipe on a énormément travaillé et que si on en est là aujourd’hui c’est peut-être parce qu’on a réussi à monter un spectacle qui tient la route. Donc ça serait bien qu’on soit le plus nombreux possible pour partager ça.

(1) Premier rendez-vous – Le concert au cinéma. Le 27 novembre, dans quelque 200 salles françaises. Rens. : www.cgrevents.com
(2) CD et DVD édités par Universal