Photo prise le 12 janvier 2015 d'Eric Zemmour posant à Paris
Photo prise le 12 janvier 2015 d'Eric Zemmour posant à Paris — JOEL SAGET AFP

POLEMIQUE

«Zemmour président», un scénario qui ne passe pas

Cette idée, évoquée samedi soir, dans « On n’est pas couché », a fait trembler Twitter et les réseaux sociaux…

« Zemmour président », voilà le titre qui barre la une du numéro 4113 de Valeurs Actuelles daté du 24 septembre, accompagné d’une photo en gros plan du « polémiste ». La couverture fait référence à Une élection ordinaire, livre écrit par Geoffroy Lejeune, rédacteur en chef de l’hebdomadaire, qui y décrit un monde de fiction où Eric Zemmour ferait campagne et serait élu président de la République.

Si la Une du magazine n’était déjà pas passée inaperçue, la participation, samedi soir, de Geoffroy Lejeune à On n’est pas couché (ONPC), le talk-show de France 2, a remis de l’huile sur le feu et fait réagir un public bien plus large.

Laurent Ruquier acccusé de virer « franchement à droite »

La présence du jeune rédacteur en chef de Valeurs Actuelles venu défendre son roman a surpris nombre d’internautes et en a ulcéré encore plus. Laurent Ruquier, animateur de l’émission, s’est ainsi vu reprocher de virer « franchement à droite » en mettant en avant non seulement le journaliste d’un magazine connu pour son conservatisme, mais aussi le scénario d’Une élection ordinaire, vu par beaucoup comme une promotion des idées souvent décriées d’Eric Zemmour (par ailleurs ancien chroniqueur de On n’est pas couché). Les réactions se sont ainsi succédé tout au long de la soirée.

 

 

 

 

 

 


Un véritable tollé sur la toile qui montre à quel point la formule et ce scénario-choc en une d’un magazine ou défendu sur le plateau d’une émission à succès peut enflammer les opposant, même lorsqu’on nage en pleine fiction. Des réactions, plutôt « saines », selon les critiques télé qui, ce matin, soulignaient que le duo « Nadine Morano-Zemmour président » au menu de ONPC répondait clairement à la course à l’audimat.

 

Nadine Morano parle de la France comme « d’un pays de race blanche », France 2 bat un record d’audience