«The Walking Dead»: Quatre secrets du maquilleur de la série pour faire un beau zombie

SERIES TV Alors que la cinquième saison de la série sort cette semaine en vidéo, Greg Nicotero évoque ses créatures horrifiques pour «20 minutes»...

Caroline Vié
— 
Un zombie de Walking Dead
Un zombie de Walking Dead — Wild Side

Greg Nicotero s’y connaît en zombies. Confondateur de la firme d’effets spéciaux « KNB », il a créé des maquillages horrifiques spectaculaires notamment pour Quentin Tarantino, George A. Romero, Wes Craven et « The Walking Dead » qui lui a valu de remporter deux Emmys. Le maquilleur, également coproducteur et réalisateur de cette série culte, a profité de la sortie en vidéo chez Wild Side de la cinquième saison pour dévoiler à 20 Minutes quatre secrets pour créer ses zombies.

Dégoûter juste ce qu’il faut

Longtemps réservés à la niche des amateurs de gore, les morts-vivants se sont démocratisés notamment grâce à « The Walking Dead » où des survivants tentent de résister à une épidémie transformant la population en zombies.

« Les morts-vivants doivent être moches, explique-il. Il faut surprendre constamment le public par leur apparence, mais il ne faut pas pour autant qu’il se détourne de la série parce qu’il a la nausée. C’est un équilibre délicat à trouver. »

Leur garder un aspect humain

Le show cartonne aux Etats-Unis avec une moyenne de 14 millions de télespectateurs et l’aspect des zombies n’est pas étranger à ce succès. Ces créatures effrayantes inspirées d’un comic culte fascinent les fans par leur côté « humain ».

« Le public adore les zombies si leur apparence demeure suffisamment humaine pour qu’ils demeurent proches d’eux. C’est l’un de nos grands plaisirs de les dessiner en essayant de leur garder un côté citoyen lambda. »

Trouver les bons acteurs pour les incarner

On pourrait penser qu’il est facile de jouer un zombie, mais il n’en est rien. Pour chaque saison, les créateurs de la série doivent dénicher de nouveaux comédiens qui doivent s’initier au port des prothèses et maquillages.

« Nous avons monté une véritable université pour morts-vivants afin d’apprendre aux acteurs à bouger de façon cohérente sur tous les épisodes. C’est un coup à prendre car il faut toujours donner l’impression d’avancer inexorablement vers sa proie. »

Les faire évoluer au fil des saisons

D’épisode en épisode, les zombies se dégradent. Ceux de la première saison sont moins touchés que ceux des récents épisodes et c’est un choix délibéré de Nicotero et de son équipe.

« Les héros de la série prennent cher et les créatures aussi. Nous soignons chaque détail comme la perte des membres, les ossements apparents et tout ce qui les rend plus proches des morts que des vivants. »