Emmy Awards 2015: «Game of Thrones» et «Veep» écrasent la compétition

TELEVISION Les deux séries ont chacune réalisé un quadruplé, dimanche soir...

Philippe Berry

— 

Peter Dinklage a remporté l'Emmy du meilleur second rôle masculin pour «Game of Thrones», le 20 septembre 2015.
Peter Dinklage a remporté l'Emmy du meilleur second rôle masculin pour «Game of Thrones», le 20 septembre 2015. — M.DAVIS/GETTY IMAGES/AFP

Une soirée de premières. Dimanche soir, les 67e Emmy Awards, ont enfin récompensé Game of Thrones et Veep dans les catégories suprêmes. Jon Hamm a rompu la malédiction. Surtout, Viola Davis est devenue la première femme noire sacrée meilleure actrice dans un drame.

>>> VOIR LE DIAPORAMA : Emmy Awards 2015, les temps forts de la cérémonie

Un record pour Game of Thrones

C’est le roi incontesté. La série de HBO a décroché quatre trophées, dimanche, auxquels s’ajoutent les huit déjà reçus aux Emmy d’art créatifs. Avec douze récompenses, Game of Thrones bat le record de The West Wing établi en 2000.

La série a réalisé le triplé ultime : meilleur drama, réalisation et scénario. Peter Dinklage, qui n’a pas forcément connu sa meilleure saison, a, lui, reçu l’Emmy du meilleur second rôle masculin.

Veep inattendu

La bonne nouvelle côté comédie, c’est que Modern Family n’a pas gagné pour une sixième année de suite. Mais alors que tout le monde attendait Transparent, d’Amazon, c’est finalement Veep qui coiffe tout le monde au poteau pour sa première victoire dans la catégorie reine. Julia Louis-Dreyfus, en revanche, est une habituée : elle remporte son quatrième Emmy d’affilée, privant Amy Pohler d’une victoire méritée pour l’ensemble de sa carrière dans Parks and Recreations. Tony Hale et les scénaristes de Veep complètent le quadruplé.

A lire aussi >> Jeffrey Tambor dédie son Emmy Award à la communauté trans

Transparent se console avec la victoire de Jeffrey Tambor comme meilleur acteur dans une série comique. Celui qui incarne un homme annonçant à ses enfants qu’il veut devenir une femme a dédié son succès à la communauté transgenre, lançant : « Merci pour votre patience et pour votre courage ».

Jon Hamm rompt la malédiction, Viola Davis dans l’Histoire

C’était devenu la running joke des Emmys. Après seize nominations, dont huit pour Mad Men, Jon Hamm a enfin gagné. « C’est une erreur, clairement », a plaisanté celui qui a raccroché le chapeau de Don Draper en mai.

Viola Davis (How to Get Away With Murder), enfin, a écrit une page majeure de l’histoire d’Hollywood : elle devient la première actrice noire à décrocher la récompense suprême dans la catégorie drame. Sur scène, elle déclare : « La seule chose qui sépare les femmes de couleur du reste du monde, c’est l’opportunité. Vous ne pouvez pas gagner un Emmy pour des rôles qui ne sont pas là ». Citant l’héroïne des droits civiques Harriet Tubman, Davis conclut : « Merci de m’avoir permis de franchir cette ligne. »